Une vie en Afrique

Une vie en Afrique

Voyage à Zanzibar - Fév. 2010

Au départ d'Addis-Abeba

Voyage pour Zanzibar 

 


 

J'ai une très bonne copine qui vient d'ouvrir une guest house sur Zanzibar, je vous laisse son contact, vous ne serez pas déçus :

www.zanzi-star.com // +255774440792
fleuraddis@gmail.com


Avant le départ :

Ambassade de Tanzanie : sur Cameroon Street (Bolé Medhen Alem) proche Munch German Bakery.

Ouverture : de 8h30 à 1230 - de 14h30 à 17h

Compter environ 3 jours pour faire le visa. Pour les ressortissants français : 50$. Pour les éthiopiens : 600 etb. Formulaire à remplir en deux exemplaires.

Télécharger le formulaire

 

Réservations Internet pour un devis personnalisé:

Deux correspondants francophones :

Ligne Directe France : 01 76 60 40 83

Standard : 0 811 740 750 ou 01 76 60 40 80 

Paiement par virement ou CB possible.

  • ZANZIBAR VOYAGE

www.zanzibar-voyage.com // contact@zanzibar-voyage.com  - France : 01 53 34 92 71

 

Sur place :

GRAND TRAVEL INTERNATIONAL :

gti@zanzinet.com // 00 255 (0) 777. 41. 82. 60 // 41. 75. 41 - Demander Saïdi ou Alawy.

 

Pour les excursions :

TRUST TOURS & SAFARIS LTD : 00 255 (0) 777 41. 51. 73 // 713 71. 98. 68 - Demander Omar MAKAME

info@zanzibartrusttours.net // www.zanzibartrusttours.com // tts@zankink.com

 

Deux bons guides touristiques :

-          Tanzanie & Zanzibar - Bibliothèque du voyageur -  Guides GALLIMARD

-          Tanzanie - Lonely Planet

Formalités de départ : se renseigner sur les sites internet (vaccins, climat, etc.) 

La monnaie : le schilling tanzanien. Il vaut mieux arriver à Stone Town avec des dollars que vous échangerez au fur et à mesure. Taux variable. Actuellement, le taux de change est situé entre 1 340 et 1 345 schillings pour 1 $. Cependant, on peut payer partout en $, mais pas toujours à notre avantage. Bureaux de change ouverts jusqu'à 17h30.

Préférer changer avant de partir sur la côte. Toujours avoir sur soi un peu de monnaie car il est d'usage de laisser des pourboires.

Au départ d'Addis, les autorités font la chasse aux devises, même aux birrs !

Le budget :

Ex. : DHOW PALACE (4 nuits avec Petit-déj.) + SHOOTING STAR (3 nuits en demi-pension) + city tour + transferts aéroport et hôtels : environ 820 euros / pers. pour un groupe de trois (avec une chambre double + 1 single). Il faut compter environ 500$ sur place, repas et achats compris.

Location de voiture : permis international obligatoire. Compter 20 à 50$ / jour en fonction du véhicule. Volant à droite, on roule à gauche. Attention, pour leur sécurité, les piétons doivent systématiquement se placer sur le côté gauche de la route. 

Quelques mots courants :

- JAMBO : bonjour ; KARIBU : bienvenue ; HAKUNA MATATA : pas de problème ; HASSANTE : merci ; POLE POLE : doucement ; CHOK CHOK : letchee

Les légendaires îles aux épices n'ont rien perdu de l'atmosphère mystérieuse et romantique qui en a fait une des destinations parmi les plus prisées au monde. Charme africain, exotisme oriental, plages de rêve, hôtels tout confort et activités multiples se mêlent et conjuguent passé au présent. Partout la nostalgie des temps anciens, dans ces bâtiments en bois aux terrasses ouvragées, dans ces arbres gigantesques, dans ces profils de boutres anciens.

 

Possibilité de prendre un vol direct Ethiopian Airlines (un peu plus cher). Le vol de Kenya Airways (environ 10 083 etb / pers.) pour Zanzibar part d'Addis Abeba à 04h20. A cette heure-ci les démarches sont rapides. Compter environ 2h pour atteindre Nairobi puis 55 min. (départs réguliers à 8h35 ou 12h35, à forte présence de touristes de toutes nationalités, dont de nombreux francophones) pour rejoindre Stone Town (la 'capitale' de Zanzibar, environ 400 000 habitants, à majorité musulmans), petite île dépendante de la Tanzanie. Son survol est grandiose et laisse apparaître de beaux lagons d'eaux turquoises et de plages de sable blanc. Par contre, si l'aéroport est désuet, vieillot, non ventilé, les formalités sont vraiment très rapides, même pour le guichet des visas.

Le mois de février est un mois particulièrement chaud, mais venté et ensoleillé.  La haute saison se situe aux mois de juin et juillet. La saison des pluies commence fin mars et dure jusqu'en mai. Pas de décalage horaire entre l'Éthiopie, le Kenya et la Tanzanie.

Par contre, manque de chance sans doute, le câble électrique sous-marin reliant Zanzibar à la Tanzanie s'est cassé et l'île a recours aux générateurs. Du coup, les hôtels coupent de 9h à 18h, et les promeneurs souffrent d'une nuisance sonore créée par les concerts des groupes électrogènes des boutiques, hôtels et restaurants. De plus, si l'UNESCO a mis en place un programme de protection, la restauration à mettre en oeuvre est très importante, les murs des bâtiments composés de sable s'effritant peu à peu, et l'anarchie des câbles électriques défigurant malheureusement la ville.

L'accueil et le transfert en minibus climatisé permettent d'arriver sans détour au DHOW PALACE, vieil hôtel de style zanzibarite situé au coeur de la vieille cité (tout a été réservé et prépayé dans le forfait) : une cour aux murs élevés limite l'accès d'un soleil trop généreux et chaud, et abrite une piscine aux faïences bleues de trois mètres de profondeur, au pied du bar. La température de l'eau y est parfaite (serviettes fournies par l'hôtel) ! Sans prétention, au strict confort (climatisation, ventilation et salle-de-bain privée), avec accès internet (1 heure = 1$) et téléphone (3$ la minute pour l'international), billard et terrasse sur le toit, l'hôtel est à deux pas des petites boutiques et de la plage. Buffet du petit-déjeuner moyen (fruits frais, dattes, cake, pain indien, saucisses de boeuf, haricots, tomates et pommes de terre, oeufs et toasts à commander, céréales et jus, thé et café) et restaurant sans prétention.

024 22. 33. 012 // www.tembohotel.com/dhowpalace.html

 Le propriétaire du DHOW PALACE possède également, entre autres, le TEMBO HOUSE HOTEL, qui lui se situe en bord de mer. Les résidents des deux hôtels peuvent pleinement profiter des facilités de l'un comme de l'autre. Si la terrasse du TEMBO est particulièrement agréable, la piscine est moins jolie et l'hôtel plus bruyant. 

La vieille ville de Stone Town n'est pas très riche en épiceries, et il vaut mieux acheter de l'eau quand on en trouve, plutôt que dans les hôtels où on la vend très cher. De manière générale, les prix sont assez élevés et il est de bon ton de marchander un peu partout, sauf dans les restaurants et hôtels !

A voir :

- Les Forodhani Gardens, particulièrement à la tombée du jour quand les petits pêcheurs et restaurateurs installent leurs barbecues pour y griller leurs prises du jour (crevettes et calamars) et des beignets de pomme de terre, de viande, des boulettes de haricots, des galettes indiennes. Les jardins longent le bord de mer et sont bordés par certains des plus célèbres monuments de la ville. Attention toutefois à la présence de nombreux mendiants et ivrognes, se qui rend malheureusement la fréquentation de ce lieu, pourtant très agréable et idéalement situé en bord de mer, un peu rapide et sur la défensive ;

- La Cathédrale St Joseph ;

- Le National museum ;

- Le Fort Arabe, probablement le plus ancien bâtiment de la ville, et ses petites boutiques d'artisanat, son arène pour les festivals, etc ;

- La House of Wonders ;

- Le marché aux esclaves ;

Excursions à réserver à la réception de votre hôtel :

- « City tour » : plusieurs heures à pied pour découvrir les vieux quartiers, les maisons anciennes des marchands d'esclaves ou des vendeurs d'épices, les magnifiques portes en bois ouvragées, et pour faire quelques boutiques ;

- « Spice tour » : compter 15$ / pers. pour un départ en groupe. 9h30 de l'hôtel. Minibus non climatisé. Environ 30 min. de route. Repas swahili basique sur natte, sous apatame, compris (pilao, épinard au lait de coco). Attention, apporter de l'eau !

Sortie de Stone Town, la nature est luxuriante, la route pas très large mais plutôt bonne, bordée de palmeraies et cocotiers, avec quelques décharges à ciel ouvert. De nombreuses fermes d'épices se partagent les terres zanzibarites mais tout appartient à l'état.

Tout pousse sur ce sol sableux :

Cardamone, cannelle, citronnelle, curcuma, girofle, muscade, poivre, 'cary leaves', bananier, oranger, jacquier, pamplemousse, papayer, letchis, star fruit (carambole), avocatier, cocotier, caféier, cacaoyer, etc. Avec présentation, explication, dégustation, petite promenade d'une heure et demi dans les plantations.

Arrêt dans un village, possibilité d'acheter des épices ou des huiles (2 000 TSH pour de la vanille liquide, 2 000 TSH pour de l'huile de massage, 1 000 TSH par sachet d'épices).

Ensuite, arrêt d'une heure sur la plage de MANGAPWANI (littéralement 'arab beach') à 24 Kms de Stone Town : sable blanc, sous les 'indian almonds', eau turquoise, pêcheurs, poisson séchant sur le sable). Ceux qui veulent peuvent visiter pour 2 000 TSH les grottes d'esclaves aux alentours. Retour en ville vers 15h15.

- Excursion vers MANGAPWANI et histoire de l'esclavage ; 

- Excursion vers la forêt de JOZANI : on peut y voir une espèce endémique de singe en voie de disparition, le colobe rouge de Kirk ;

- Le « sand bank » ou banc de sable : r.d.v à l'hôtel vers 9h30 puis direction la plage où l'on choisit du matériel de « snorkeling » puis on embarque dans une belle barque pour une courte traversée d'une vingtaine de minutes. Arrêt pour admirer les fonds marins, aussi beaux que ceux de Mayotte, puis direction l'îlot de sable blanc où l'on dresse des tissus protecteurs : la mer est paradisiaque, aux multiples tons de bleu. Peu profond sur les premiers mètres. Au large, des dhows se promènent. Compter 35$ / pers. repas compris (poisson grillé et frites, sodas, eau), départ en individuel. Attention aux coups de soleil. Retour vers 14h30.

- La baie aux dauphins ;

- « UZI ISLAND » ou Zanzibar sauvage ;

- Promenade en dhow, journée ou soleil couchant ;

- excursion à Prison Island ; possibilité de combiner avec le sandbank pour 15$ de plus soit environ 50$ ;

- la plage : l'eau est excellente ! Plongée, snorkeling, pêche en mer, etc. ;

- découverte de l'île en avion : ZRP micro light : 00 255 (0) 784 41. 11. 04 ou zrp1aviator@gmail.com : survol de Stone Town (105$), dolphins bay (125$), the whole islands (325$), etc.

 

Magasins, Hôtels, Bars, Restaurants : 

- MEMORIES : magasin de souvenirs (www.memories-zanzibar.com ou memories@zanlink.com) ; 

- PRINCESSES D'UNGUJA : magasin de souvenirs (www.princessesdunguja@hotmail.com) ;

- le MERCURY'S : bar-restaurant de front de mer en hommage à Freddy Mercury, natif de Zanzibar. Décontracté et animé. Compter 6500 à 18500 TSH à la carte, puis entre 20 000 et 40 000 TSH pour y manger ; musique du groupe QUEEN. Au pied d'une petite plage fréquentée et de la barge piétons. Petit port de plaisance. Agréable pour y apprécier le coucher de soleil : mercury's@zanlink.com ;

- AMORE MIO : en bord de plage, non loin du DHOW PALACE, petite terrasse agréable. La carte propose des pâtes, salades, pizzas et coupes de glaces 'home made' (de 4 000 à 8 000 TSH) ;

 

- 236 HURUMZI : bel hôtel de 3 étages, réputé pour son restaurant (TOWER TOP REST.) sur le toit offrant une très belle vue et un cadre très venté : menu de 20 000 à 25 000 TSH. Avec supplément fruits de mer (un choix sur trois) : 40 000 (lundi & mardi) à 45 000 TSH (le reste de la semaine). Les marches sont particulièrement pittoresques, le mobilier ouvragé. Réservation obligatoire pour le dîner. Ne pas oublier l'anti-moustique. L'hôtel peu vous proposer un employé pour vous raccompagner à votre hôtel car les rues ne sont pas très éclairées le soir : 00 255 (0) 777 42. 32. 66 // www.emerson-green.com ; 

- SERENA INN : probablement le meilleur hôtel de la ville, son restaurant a la même notoriété. Service ++, jazz band live, compter 6 500 à 11 000 TSH pur les entrées, 15 000 à 30 000 TSH pour le plat principal. 00 255 24 22. 33. 587 // zserena@zanzinet.com // www.serenahotels.com 

- STONE TOWN CAFE : près de la poste, non loin du DHOX PALACE. Excellent jus de fruit de la passion (1 500 TSH), bon café, climatisé. Dommage qu'à cause des coupures électriques il n'y ait plus de pâtisseries ou de milk-shakes !

 

- le SHOOTING STAR : situé à environ 45 min. de Stone Town, sur la côte Est, ce petit hôtel de charme (15 chambres) est situé dans cadre d'exception et tranquille. Transfert payé d'avance mais l'hôtel peut s'en charger. Accueil excellent personnalisé par le manager et sa femme (des expatriés). Présentation de l'hôtel, de la chambre familiale que nous avons réservée soit un bungalow en duplex vue sur mer. Simili tadelakt, terrasse privative en bois, climatisation au rez-de-chaussée, ventilation à l'étage. Moustiquaires à toutes les fenêtres. Trois bouteilles d'eau / jour dans la chambre. Peignoirs en kanga.

Nous ne les avons pas vus, mais on y trouve des petits makis, en plus du bestiaire quotidien tropical : cafards, moustiques, petits scorpions et grosses fourmis (démoustication des chambres vers 20h). Piscine à débordement vue sur mer, 1m40 de profondeur avec chaises longues. Topless interdit. Serviettes de plage fournies. Accès à la plage par escalier (l'hôtel est placé sur un promontoire rocheux), bar et transats. Attention de ne pas laisser sans surveillance papiers et argent (coffre à la réception ou dans les chambres).

Plage : en bas de l'hôtel, grande grève. Préférer s'écarter un peu pour trouver un coin sableux et plus profond. A cette saison, malheureusement, la plage est couverte d'algues (nettoyage par les gardiens). Les marées basses ne sont pas très agréables car la mer  recule jusque vers le tombant. De nombreux pêcheurs en profitent pour chasser le poulpe ou le calamar emprisonné dans des poches d'eau. Un peu vaseux. Hôtels en enfilade un peu plus loin, dont le BLUE BAY, le VENTA CLUB : des masaï contrôlent les entrées. Quelques boutiques sur la plage aux abords de ces hôtels.

Excursions possibles au départ de l'hôtel, plongées (de 65$ à 100$), centre de massages et de soins (50 à 100$). Petite boutique à l'hôtel, accès internet, téléphone et fax. Bel espace détente, bois et toit de palme.

L'idéal : si vous n'avez pas peur de marcher, préférer une demi-pension et visiter les restaurants des autres hôtels sur la plage ou près du village de pêcheurs après le BLUEBAY.

Au départ, la facture est prête avant même de la demander ; on peut payer en TSH ou en $ mais le taux de change est souvent à perte. Possibilité de commander quelques langoustes et crevettes congelées : penser à amener une glacière. Tolérée sur Kenya Airways, d'autant qu'on peu la plastifier à l'aéroport. A l'arrivée à Addis, la glace n'était pas encore fondue !

Départ personnalisé par le propriétaire et les gérants.

Coordonnées  // Owner : Elly MLANG'A //00 255 (0) 777 41. 41. 66 // shootingstarlodge@gmail.com // www.zanzibar.org/star

Télécharger le dépliant

 

A faire :

- déguster un thé au clou de girofle ; manger du calamar grillé dans la rue, à la lampe torche et au cure-dent ! C'est délicieux ! 100 TSH par morceau, ou 2 500 à 5 000 TSH par calamar ; manger zanzibarite, c'est très goûteux et l'accueil y est souvent chaleureux : le ZANZIBAR Restaurant est une cantine locale proposant du chapati bread, des épinards cuits au lait de coco, du riz pilao, du riz birihani, du poulpe en sauce, des fruits et boissons fraîches, pour des prix allant de 600 à 4 000 TSH. Aussi bien fréquenté par des tanzaniens que par des touristes, la mixité animée et les prix raisonnables en font un point d'arrêt incontournable ! Boire un jus de cane à sucre, manger de la mangue verte pelée à même dans la rue avec du gros sel et du chili, ou du manioc frit, boire un jus de fruits de la passion ou de tamarin-gingembre ; se promener au moins uns fois le soir et observer : la télé pour tous, placée dehors, tout le quartier assis et attentif, le tanzanien assis sur le trottoir avec son laptop sur les genoux en pleine coupure d'électricité, etc ; faire du henné.

 

A acheter (les boutiques ferment vers 18h, certaines un peu plus tard) :

- artisanat kenyan : tissus (kikoys), bois, peintures naïves, objets de récupération ; chaussures locales (chip chip) ; vêtements MAKI, ONE WAY, KIKOY, etc ; importations indonésiennes ; artisanat malgache (sacs, paniers en raphia) ; tissus imprégnés à la manière du batik ; kangas ; musique ; articles en os et bois ; bijoux de toutes sortes ; mugs, verres, céramiques peints ; coffrets, portes et boîtes en bois ; quelques antiquités ;essences, huiles de massages, savons aromatisés ; épices, vanille ;des fruits : petites bananes, grosses mangues, ananas très juteux, letchees, pommes d'eau, mangoustans, jacques, fruits de la passion, etc.

 Au départ :

L'avion de Kenya Airways part à 14h55 (le vol régulier d'Ethiopian Airlines part plus tard).

Taxe de départ souvent incluse dans le billet d'avion (30$). Possibilité de s'arrêter au marché pour acheter quelques fruits tropicaux avant l'aéroport et des grands sacs plastifiés à zip (1 500 à 2 500 TSH). Le prestataire nous remet les cartes d'immigration à remplir et nous assiste au guichet extérieur d'enregistrement puis il nous laisse. A l'intérieur, reconnaissance visuelle des bagages, puis scan. Immigration, scan, et duty free, salle d'embarquement. Peu climatisé, peu venté. Formalités très rapides.

Attention, il est interdit d'acheter et de rapporter des gros coquillages, se renseigner.

Bagages : tolérance kilo supplémentaire // Plastification : 5$ / bagage (un générateur fonctionne exprès en cas de coupure).

Ne pas oublier de donner un pourboire au porteur de bagage soit environ 1 000 TSH à +.

Le vol : un petit snack, ne pas hésiter à réclamer plus !

A Nairobi, aller au Transfert Desk pour prendre les cartes d'embarquement (les bagages sont enregistrés jusqu'à Addis). Accès téléphone : 4$ / min à l'international. Internet.Si moins de 6h de transit, pas d'accès au salon VIP, et l'aéroport de Nairobi n'est pas le plus confortable, loin de là : entre la chaleur, le manque de sièges, les coupures électriques et les retards, il faut prendre son mal en patience. Heureusement, les nombreuses boutiques hors-taxes permettent de passer le temps, enfin un peu de temps ! Le vol pour Addis part vers 21h35.

La petite histoire : en ce qui nous concerne, nous avons bien failli passer notre dernière nuit à Nairobi, avant qu'on ne nous informe enfin, soit après une heure de retard, que le vol était bien maintenu (il avait été annulé les deux jours précédents !). Soit une arrivée à Addis-Abeba vers 0h30. Arrivée tardive des bagages mais heureusement tout était là !

 



07/05/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 959 autres membres