Une vie en Afrique

Une vie en Afrique

Une histoire de chaussures …

Clac, ma tong a craqué en arrivant au lycée ce matin, et c’est en claudiquant que j’ai mené ma fille jusqu’à la cour. Comme il fallait encore déposer la deuxième, reprendre le taxi qui m’attendait, et de nouveau traverser la cour de l’école, j'ai filé. Gain de temps, l’institutrice attendait Mélissa à l’entrée, ce qui m’a évité de serrer trop longtemps les orteils autour de la lanière déchirée ! Rentrée à la maison, devant le portail, je n’ai eu le temps de poser qu’un pied en dehors du véhicule ; un individu s’est approché, m’a demandé s’il pouvait réparer la chaussure ! Payée 200 FCFA la paire il y a dix ans au marché d’Adjamé à Abidjan, j’ai souri et lui ai donné gracieusement la paire, terminant le chemin à pied ! "Drôle d’idée quand même que de rentrer chez soi pieds nus", pensait étonnée une copine qui m’y attendait ! Cinq minutes plus tard, le gardien me ramène la chaussure, recousue ; je lui donne la paire ! Le cordonnier s’en est reparti avec 300 FCFA en poche, j’aurai payé ma réparation plus chère que la paire de chaussures m’avait coûtée !

Morale de l’histoire : ici on ne peut rien cacher ! Rien ne se jette !



08/04/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 976 autres membres