Une vie en Afrique

Une vie en Afrique




Commentaires

  • Bettyboop2010 78 messages

    D'autres pêcheurs m'interpellent: ceux que je vois sur la plage de Mbodiène. ILs lancent un filet à 60 m du bord qui sera tiré vers le rivage par 4 ou 5 pêcheurs de chaque coté de la corde. Dans mon enfance ils étaient plutot 20 à 25 de chaque coté tant il y avait de poissons, tout genre de poisson même ceux qu'on nomme LES NOBLES comme le THIOF ou Loup. Aujourd'hui encore les chants scandent la manoeuvre mais quand ils font le bilan de la pêche cela ne vaut souvent pas le taxi pour rejoindre le lieu de vente au port de Joal. Nous profitons alors de cette pêche, des poissons qui auraient hélas mérité de grandir encore...et nous admirons la myriade d'oiseaux qui virevoltent en criant leur joie du partage.

    • Bettyboop2010 78 messages

      J'ai un profond respect pour les pêcheurs tout particulièrement pour ceux que je vois partir du port de Joal pour plusieurs jours en mer à 5 ou 7 et qui reviennent , par tous les temps, la pirogue pleine jusqu'à ce que seuls les 15 derniers centimetres de la pirogue les protégent des flots. Un métier encore plus respectable est celui des porteurs de paniers en ronier qui débarquent le poisson. Les pirogues trop pleines doivent rester à une profondeur telle que ceux qui sont chargés de les vider sont pas loin d'avoir le nez sous l'eau. Ils sont payés AU PANIER et chaque panier plein pèse environ 50 Kg. Par tous les temps même le froid ressenti avec le vent qui atteint souvent 12 /13° actuellement ils sortent des flots avec leurs lourd paniers dégoulinant d'un mélange d'eau salée et de sang de poisson pour courir comme des fakirs sur les coquillages cassés jusqu'aux camions frigo. Combien gagnent-ils chaque jour?

      • Lucien KABLANKAN
        Lucien KABLANKAN · 6 mars 2015

        Initiation à une vie de Pêcheur, une tradition qui se transmet de Père en fils.