Une vie en Afrique

Une vie en Afrique

Peu de choses

Comme le disait une copine, Eléonore, nous sommes peu de choses, en définitive. La mort n'est ici qu'un évènement de la vie, un passage, la vie reprend ses droits tellement vite que parfois on s'étonne de tant de noblesse dans le chagrin. Nous sommes entourés de personnes qui ressentent quotidiennement la douleur de la perte d'un proche, ou la souffrance de la maladie. Notre employée vient de perdre son neveu de deux ans de ... la varicelle ! Notre jardinier a perdu son fils de 13 ans en janvier dernier, de la drépanocytose. Il vient lui-même d'attraper la typhoïde ... Plus fréquemment, les enfants sont atteints du palludisme. Bien souvent des gens nous accostent dans la rue pour nous montrer leurs ordonnances et demander de l'aide. Comment ne pas être affligé devant une telle misère ? L'hôpital ici tue t-il plus qu'il ne sauve ? L'accès aux soins est tellement arbitraire. Il existe bien des petites cliniques privées, probablement mal gérées, et très chères.

Tout cela nous rappelle que nous avons de la chance d'être français. Tout cela nous rappelle aussi qu'il faut faire très attention ici, se surveiller et protéger nos enfants au maximum, car justement, tout peut arriver ...



02/04/2008
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1064 autres membres