Une vie en Afrique

Une vie en Afrique

Nos enfants ce mois-ci - Décembre 2010

Nos enfants ce mois-ci

Décembre 2010

 

 

Créé le 02/12/10

Modifié le : 31/12/10 

 

 

Coline a perdu sa deuxième dent.

 

Alors, comme tous les débuts de mois, celui-ci promet d'être assez compliqué ; les enfants sont fatigués, "la vie les stresse" et moi je m'énerve ! Mais peut-être que l'arrivée de leur grand-mère va apaiser les choses !

 

En tout cas, Mélissa rentre furieuse de l'école parce que son 'copain' de classe T.  "l'a obliqée à sucer sa sucette pleine de microbes : il veut me donner des maladies à moi" ! Ceci pour expliquer qu'en fait il a eu la gentillesse de faire goûter sa sucette à toute la classe !

 

Coline, quant à elle, achève sa première semaine de décembre en larmes : n'arrivant pas à se concentrer sur ses devoirs de maison, elle enchaîne les allers et retours dans sa chambre pour déchiffrer ses mots ! "J'en ai assez, assez" s'exclame t-elle alors que son frère lui demande comme ça va ! Elle pleure, hurle, trépigne contre les son 'ais', 'ou' et 'an'. Et ce n'est pas fini !

 

Quentin, enfin, se prépare à passer deux semaines dans la chambre de ses soeurs car demain nous accueillons sa grand-mère (qui prend la chambre d'amis) et son oncle (qui prend sa chambre), de l'agitation en perspective ! Il a eu une grand révélation ce soir, alors qu'il regardait la télévision et que je lui demandais d'aller se laver : "je déteste la douche, je vais tuer celui qui a inventé ça" ! Inutile d'en dire plus je pense !!

 

"Je crois qu'en te faisant un câlin je t'ai donné un peu de 'puces'" ! Mélissa - 06/12/10

La pauvre est rentrée de l'anniversaire auquel elle était invitée piquée au niveau de la ceinture mais visiblement pas trop gênée, ça va venir !

Quentin, quant à lui, a reçu une grande lettre d'amitié d'un de ses amis éthiopiens, il en est tellement fier qu'il imagine lui aussi une petite création de son cru !

Les enfants dorment ensemble depuis quelques jours, et ça bavarde !!!! La promiscuité engendre bien quelques batailles, et c'est Mélissa qui se fait rabrouer plus facilement par les deux aînés. "Maman, Quentin m'a dit que je suis un cafard et que je sens le pipi !".

Enfin, Coline, pour me faire plaisir, m'a sortie une expression 'intéressante' : " maman, quand tu marches comme ca dans le couloir (il fait noir), tu ressembles à .... mamie". Il n'en faut pas plus pour me remettre en question, c'est quand même un peu fort ! Et, toujours la larme à l'oeil, elle vivote tranquillement, apprend la corde à sauter en cours de récréation, et oublie de me raconter ses petites histoires d'école. Elle grandit donc, elle aussi ....

 

Entre deux chansons qu'elle fredonne, Mélissa réinvente les paroles à loisir : "et moi je suis tombée en ... espagnole" (pour ceux qui connaissent P. BACHELET : en esclavage) et mixte avec les chants de Noël, mélange détonnant ! Au passage, elle se mêle aussi des conversations des adultes, tant qu'à faire, et sort sa petite phrase magique : "il faut payer trop" ! Et non, ça ne vient pas de moi !

 

Pendant notre voyage dans le sud de l'Ethiopie, Mélissa passe sa première nuit dans notre lit, autant dire que je n'ai pas dormi du tout car ma puce tourne et tourne toute la nuit : "mais maman, quand je dors, je ne reste pas en place" ! Encore une petite phrase enfantine de Mélissa qui après avoir regardé un dvd ('Il était une fois la vie'), déclare : "mais si, bien sur que ça existe tout ce qui est dans le corps" ! C'est toujours la même qui passe le week-end à chanter tout un répertoire de chansons de Noël. Et bien sûr, c'est encore elle qui chante (ou crie) à tue-tête lors de la fête de Noël ! Mélissa, qui réalise aussi son premier mensonge (ou omission) en me racontant qu'elle doit venir déguisée en princesse à l'occasion de cette fête. Puis, le jour dit, elle me tend le sac contenant le déguisement et me dit qu'en fait sa maîtresse a dit qu'il fallait s'habiller comme de vraies princesses, ce que ma puce a librement interprétée comme une invitation à se déguiser. Bon, il faut admettre que c'était plutôt tendancieux, surtout pour des enfants de 4 ans ! Du coup c'était la petite Blanche Neige qui se dandinait sur le terrain !

De même, la maman de sa petite copine me raconte qu'elle sait que nous recevons actuellement de la famille, et notamment son tonton, ce qu'elle refuse d'admettre car il est avant tout le parrain de sa soeur et pas son tonton (alors qu'elle admet qu'il est bien le frère de sa maman) !

 

Coline, quant à elle, perd sa boucle d'oreille en faisant de la corde à sauter, se blesse au pied et hurle à mort !

 

Quentin rapporte un bulletin plus que satisfaisant, et de bonnes notes en anglais, ce qui montre que ses petites leçons du mercredi après-midi commencent à porter leurs fruits !

 

 

Départ en France jeudi 16 décembre, petit tour à Amsterdam puis sud-ouest de la France, alors bien sûr ça continue, à bientôt !

 

A Amsterdam, dès la sortie de l'aéroport, bain de neige et batailles de boules, les enfants ont froid mais ils adorent ! Hôtel design (douche aux lumières multicolores), train et promenade dans les rues piétonnes donnent lieu à des glissades sur le verglas et à des parties de cache-cache dans les magasins, au grand dam des parents bien sûr, car les seuls enfants turbulents à cent lieues, ce sont les nôtres évidemment !

 

Durant deux jours, on apprend :

- que Mélissa ne sait pas faire la différence entre envies de pipi ou de caca !

- que Mélissa "mange parce qu'elle aime" (c'est une grande gourmande !)

- que 10 + 100 = dix cent (Coline qui apprend les calculs compliqués !)

 

Et certaines questions nous font bien rigoler du genre :

- Jésus était dans quelle classe ? Quand j'aurai un enfant je l'appelerai Jésus, comme ça il ne sera plus seul (Mélissa) !

- Vous ne pensez pas qu'il serait temps de prendre l'avion ? (Quentin, inquiet de voir le bus de transfert passagers pour Marseille partir !)

 

Une vocation : Mélissa, suite à sa rencontre avec une jolie serveuse hollandaise francophone, décide qu'elle fera le même métier plus tard (heu ...) !

 

Et bien plus encore !

 

De retour en France, ce sont les grandes joies d'acheter et de faire le sapin, puis de décorer la maison. La lune est pleine : "maman, elle est ronde, elle a ses 4 coins" (Coline) !

 

Bientôt Noël (les chants de Mélissa nous le rappelle tous les jours !).

 

Fabien est allé chez le dentiste aujourd'hui 22 décembre, et Mélissa lui demande s'il a des carries. En fait, son papa a perdu une couronne. Mélissa lui dit "qu'il aurait du mettre la dent sous l'oreiller pour que la petite souris passe" !

 

Vacances en France oblige, passage au cinéma pour y voir Narnia 3. Dans la salle, Mélissa demande pourquoi c'est grave de tuer quelqu'un, et pourquoi on va en prison, avant d'affirmer que son père y est allé, et de demander pourquoi ! Evidemment, son père n'est jamais allé en prison, mais elle insiste en disant "qu'il a oublié" ! Je me demande ce qu'elle peut bien raconter à ses petits copains, c'est effrayant !  Mélissa, mécontente, donne le ton dès l'extinction des lumières en faisant rire toute la salle : "maman, j'ai peur" (du noir, évidemment) ! Ensuite, aussi gigotine qu'elle impossible, après avoir terminé le pot de pop-corn elle se lève, balade les bras, les mains, touche ses lunettes, se cache les yeux, rouspète, dit que ça suffit, que c'est long, bref elle n'en rate pas une !

 

Aujourd'hui encore (23/12/10), à la grande surprise de son papa (et de Mélissa aussi à priori) qui l'emmène aux toilettes dans le centre commercial où nous nous trouvions, ma petite puce était partie en oubliant de porter une culotte sous son pantalon, ce qui ne la gênait pas trop semble t-il !

 

Noël est enfin là, mais Mélissa n'est pas très heureuse, elle trouve que nous ne les écoutons pas assez ! D'ailleurs, elle me dit que s'il ne tenait qu'à elle, nous aurions dîné de frites et de ... ketchup, forcément ! Alors l'année prochaine, j'ai promis : frites et foie gras, enfin, on verra !

Enfin, cette soirée n'était pas si triste que ça, et surtout, c'était notre premier Noël à tous les cinq et juste nous. Les enfants ont joué le jeu : beaux vêtements et bijoux, maquillage, belle table et veillée jusqu'à minuit, cette soirée leur était dédiée ! Du coup, le 25, les enfants ne se sont réveillés qu'à 9h30, au coup de klaxon de leurs grands-parents qui leur ont fait la surprise de passer nous voir !

 

Aux illuminations de Biarritz à - 1°C, malgré les churros et le vin chaud, nous avons eu du mal à nous réchauffer ! Nous avons raté la crèche des Halles de Biarritz, c'est dommage il paraît, ce sera pour l'année prochaine peut-être !

 

Deuxième sortie à la patinoire pour les enfants, papa sur la glace, maman dans les tribunes, pensive et espérant qu'ils échaperont au poignet cassé et à la bouche ensanglantée, comme vus le même jour ! Heureusement, peu de casse, juste un doigt ouvert, c'est la vie !

 

Coline a reçu sa marraine aujourd'hui 29 décembre, et Mélissa son parrain. Dans quelques jours, d'autres invités viendront grossir les rangs.

 

Le soir du 30, à 22h45, Mélissa se fracasse le front contre une table basse, et se retrouve aux urgences pour deux points de suture ! L'occasion de "visiter" le nouveau service de l'hôpital Saint-Léon de Bayonne, il faut bien trouver une bonne raison d'en rire, plutôt que de pleurer un retour à la maison à 2h du matin la veille du réveillon ! Coline pense à une blague, alors que Fabien observe, pensif, la plaie sanguinolente et l'informe que nous allons aux urgences, et que subitement, enfin, elle comprenne que c'est vrai, que Mélissa va à l'hôpital et résiste au gaz hilarant, donc hurle et gêne les soins ! Elle ne rapportera un "beau diplôme URGO" de courage !

 

Enfin, le 31, au réveil, Mélissa, très sérieuse, va voir son père et lui dit qu'elle a deux questions à lui poser : la 1ière concerne les malades à l'hôpital, "ceux qui meurrent, on en fait quoi ?". Fabien, très gêné, essaye de lui expliquer doucement ce qui se passe. Inquiet pour  la 2ième question, Mélissa lui demande finalement de l'aider à s'habiller, au grand soulagement de son papa !

 

Festin pantagruélique, après une table  et un verre de cassé, et là encore, avec 15 personnes à la maison, on en attendait pas moins ! Les enfants sont excités, Mélissa courre après "ses bonnes copines" qui l'oublient dans leurs jeux, comme souvent !

 

Enfin, dernier jour de l'année, nous vous souhaitons une bonne et heureuse prochaine année !!!!

 

La suite dès janvier 2011.


 

Et toujours leurs petits mots enfantins dans l'article "Les perles de l'enfance".



02/12/2010
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1005 autres membres