Une vie en Afrique

Une vie en Afrique

Moi m’en fous, moi m’en fous

 

 (c'est ce que je disais quand j'étais bébé, il paraît !)

 

BAM, BAM, BAM … Les travaux à côté, à droite, à gauche …

BOUM, VLAM, BOUM, font les poids lourds qui empruntent la petite route devant chez moi, de plus en plus fréquentée celle-là …

Et ça klaxonne, les taxis font la course, c'est au premier qui prendra le sens interdit, récemment autorisé à cause des travaux …

Les clameurs des collégiens et lycéens congolais me parviennent jusqu'aux oreilles, les étudiants jouent au football ou font de l'athlétisme sur le terrain en face de chez moi, derrière la petite route … Bientôt, la sortie des cours, on entendra les cris aigus des jeunes filles, les hurlements plus rauques des jeunes gens, les disputes enflammées qui redescendront rapidement en intensité … Le vent dépose encore et encore sacs en plastique et déchets en tout genre devant notre portail …

Toute la journée … Notre cher perroquet tout déplumé crie, on doit tourner autour de lui … Le surpresseur se réveille, puis se rendort, c'est ainsi … Le pépiement des oiseaux du jardin étouffe un peu les bruits de l'extérieur …

Ce soir, les martins pêcheurs viendront, comme à leur habitude, boire l'eau à la piscine, tout de bleu vêtus …

Ce soir, le muezzin prendra la relève … une des rares mosquées de Brazzaville se trouve juste à côté, il fallait le faire ; cinq années à Mayotte sans en être gênés, et voilà qu'ici, matin et soir, les appels nous réveillent …

Moi m'en fous, la semaine prochaine, je laisse la poussière, je laisse la pluie, je laisse mon quotidien.

Moi m'en fous, bientôt je rentre chez moi, dans mon pays d'enfance, à la source de mon adolescence … Je retrouverai tous ces bruits, toutes ces odeurs, qui réveillent encore tellement d'émerveillement en moi  … Plus qu'à Brazzaville …

Moi m'en fous,  je pars bientôt

A (Ah) Abidjan …

-------------------------------------------------------------------------------------------------

Je referme cette page, bientôt mes enfants me sauteront dans les bras … et je reviendrai à la réalité, en attendant impatiemment la semaine prochaine …



07/04/2008
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 959 autres membres