Une vie en Afrique

Une vie en Afrique

Le musée Adam Henein - Le Caire, Egypte

 

20191112_114029.jpg

 

 

« Je veux que les gens observent l’art et y consacrent du temps, parce que les gens commencent à poser des questions avant même de contempler. Ils doivent apprendre à réfléchir. La réflexion et la curiosité existent pour qu’on apprenne des choses. Après avoir fait ce travail, on peut discuter » - Adam Henein

 

Situé dans le quartier Al-Harraniya au Caire, à quelques dizaines de mètres à pied seulement du centre Wissa Wassef, le musée est une halte obligée sur votre carnet de route artistique au Caire !

Dans sa maison transformée en musée en 2014, le sculpteur égyptien Adam Henein expose et met en valeur plus de 50 ans de travail. 

 

Fasciné très jeune par la sculpture, il rentre aux beaux arts d’où il ressort diplômé en 1953, puis il part à Paris où il fera ses premières armes et restera 25 ans !

Il a reçu de nombreux prix pour son travail et ses pièces sont exposées dans le monde, notamment au MET.

Ses sculptures sont très reconnaissables et tendent vers une réduction du détail ; les formes deviendront progressivement abstraites, symboliques. Massives et simplistes. Fortement inspiré par son pays natal, les thèmes récurrents dans son œuvre sont la maternité, les oiseaux (ils symbolisent la liberté, le mouvement, l’artiste lui-même) ; il fait aussi souvent référence à des icônes égyptiennes (bateau, pyramides, artistes comme Oum Kalsoum).

Il supervise les travaux de rénovation du sphinx, et fonde à Louxor un symposium qui chaque année invite des jeunes sculpteurs à venir échanger sur les techniques, etc.

 

Outre de colossales sculptures en granit, on peut aussi admirer au musée son travail sur d’autres mediums (bronze, pierre, bois argile, encre sur papier, etc). Il a découvert tardivement la peinture à l’aquarelle sur papyrus, où il exploitera des thèmes plutôt abstraits voire figuratifs. Il utilise principalement les couleurs naturelles, les couleurs de la terre, les couleurs de l’Egypte.

Le musée, sur trois niveaux, est un condensé très riche de cet artiste prodigue. Ses dessins au fusain de corps féminins sont particulièrement inspirants. Il détaille des morceaux de corps, et joue sur les contrastes et les assemblages. Sa série de portraits s’approche d’une certaine manière, par son traitement anguleux, du cubisme…

Pour conclure, j’ai trouvé cette phrase qui je trouve résume bien le travail de Adam Henein. C’est vraiment cette sensation qui domine, l’impression qu’il y a un langage fort entre l’artiste et ses œuvres :

« Ce qu'il partage avec ses sculptures est un langage secret, simple et poétique. »

 

 

 

 

 

 

 


 

Facebook

+20 1211737708

Entrée payante, 50 egp



23/04/2020
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1224 autres membres