Une vie en Afrique

Une vie en Afrique

Le marchand de papayes

Le masculin au féminin

Particulièrement efféminé, le petit vendeur de papaye au pied de Nénu Viandes, au centre-ville.

Boucles d'oreille et maquillage, d'allure plutôt élancée, le vendeur vous accoste comme si de rien n'était, avec sa voix haut-perchée et sa gestuelle ample et assurée. "Tu veux des papayes, Madame ? Elles sont bonnes mes papayes, Madame. Tu connais cette papaye là ? C'est la papaye coupante" dit-il, en me montrant une papaye mince et toute en longueur (phallique !).

Le gentil petit vendeur qui décore ses étals de tomates avec des tranches de poivron vert, et ses étals de poivrons verts avec des tranches de tomate rouge, reprend alors son opération de rafraîchissement des légumes en aspergeant délicatement ses légumes et ses fruits, dans un petit soupir !

---------------------------------------------------------------------------------

A ce propos, en discutant avec des Congolais, il semble qu'ici le maquillage masculin ne soit pas un signe d'homosexualité. Bien sûr, le petit vendeur de papayes est un cas à part. Il m'est cependant occasionnellement arrivé de croiser au marché Total des hommes maquillés poussant de grosses brouettes, dans un effet complètement extra-ordinaire, comme dans un nuage de fumée, en coup de vent, quelque chose qu'on est pas sûr d'avoir bien vu. On se retourne, mais c'est terminé, il est de dos. Alors on demande à la personne qui nous accompagne si c'est bien ce que l'on a vu, tellement c'était étrange et anormal, et on demande des explications. Pas choqué du tout, on m'explique qu'ici les jeunes hommes se maquillent de temps en temps. C'est culturel donc ... et pourquoi pas ?

 



06/07/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 976 autres membres