Une vie en Afrique

Une vie en Afrique

ETHIOPIE : investir et créer une entreprise, quelques pistes !

ETHIOPIE : Le parcours pour créer une société

22/06/10


Voici quelques conseils non exhaustifs pour se lancer dans la grande aventure de la création d'une entreprise en Éthiopie ! Bien entendu, tout dépend de votre capacité à prendre le temps, à discuter, et du poids de votre projet. A priori, certains secteurs sont interdits aux investissements étrangers. De même, créer une micro-entreprise en France n'avancerait à rien de plus, vu que vous engendrerez des frais ici, qu'il vous faut un numéro SIRET, de quoi facturer, ... et le domaine fiscal éthiopien est bien spécifique. Côté fonds, renseignez-vous auprès de l'AFD.

Dans un premier temps, prenez rendez-vous à l'Ambassade de France à la Mission Économique :
www.missioneco.org/ethiopie // http://www.dgtpe.fr/se/ethiopie/
(251)(0)111. 40.00.00 - 111. 40.00.32 (direct) // 111.40.00.30 (fax)
L'ambassade est située au nord de la ville, sur les hauteurs, quartier KEBANA.
Le conseiller commercial vous indiquera les diverses administrations à contacter, vous donnera d'autres contacts, des idées d'orientation. Il vous aidera à évaluer la faisabilité de votre projet car il connaît le terrain éthiopien.

Dans un second temps, appelez et prenez rendez-vous au ETHIOPIAN INVESTMENT AGENCY, bureau chargé d'accueillir les entrepreneurs étrangers et de les conseiller : dans quel secteur se trouve votre projet, quelles sont les administrations à contacter pour créer l'entreprise, etc.
Le bureau se trouve sur Bolé, non loin de la tour Dembel City Center, après la station OIL LIBYA, le building marron sur la droite (parking).
(251)(0)115.51.00.33 // 115.53.94.74
ethiopian.invest@ethionet.et // www.ethioinvestment.org
Le bureau est en principe ouvert du lundi au vendredi de 8h30 à 12h30 et de 13h30 à 17h30. Sur RDV. 2ième étage, bureau n°210.

La secrétaire appelle souvent pour s'assurer que vous n'oubliez pas le rdv, c'est normal ! Le directeur vous reçoit dans un magnifique bureau, à l'heure, et accompagné d'un gratte-papier. On vous remet un livret et une carte de visite. Il faut savoir qu'en Éthiopie, un farengi, pour investir, devra apporter au minimum 100 000 $, rien que ça !!!! Par contre, s'associer avec un éthiopien permet de réduire la facture, mais encore faut-il trouver un compagnon de confiance et vouloir partager !


Dans un troisième  temps, n'hésitez pas à contacter un avocat pour les questions en matière de fiscalité, de procédures, ou d'administration. Voici le contact d'un avocat francophone, c'est lui qui s'occupe de la plupart des grandes entreprises françaises en Éthiopie :
Maître Berhane Ghébray : (251)(0)116.61.07.58 // (251)(0)911.20.18.97
Le cabinet est situé dans le building du restaurant l'Elyzée, av. Guébré Sélassié, 6ième étage n°610.

Attention cependant, car pour l'avoir contacté :
- n'hésitez pas à demander à la secrétaire de l'appeler s'il a du retard ;
- préparez rapidement et à l'avance un "project profile" que vous lui montrerez, sinon il ne vous prendra pas au sérieux !

Pour information, la facture est envoyée à la Mission Économique !

Quelques petites choses bonnes à savoir :
- il existe un organisme affilié au Ministère des sciences et technologies éthiopien chargé d'enregistrer idées et marques pour les protéger, ça peut aider, des fois que vous auriez l'idée du siècle !
- le permis de travail : deux manières seulement de l'obtenir : soit vous devenez investisseur et créez une société, soit vous vous faîtes embaucher ! Dans le deuxième cas, il faudra nécessairement arriver avec son visa de travail, il faut donc ressortir du pays et y rentrer à nouveau pour le valider !

Si vous cherchez un bon web-designer, j'aurai probablement une bonne adresse à vous donner, quand j'en aurai terminé avec mon projet !

Quant à moi, ça suit son cours, mais c'est vrai que rien n'est simple ici !!! Ce sont les premières choses à faire, je suis en plein dedans !! Plus d'informations au fur et à mesure que j'avancerai !! Tout est tellement plus long à l'étranger, le designer avant du mal à trouver le support, et maintenant qu'il l'a c'est le temps qui manque ! Mais on va y arriver, encore quelques mois .... Ah oui, je n'ai toujours pas reçu la facture de l'avocat !

Juin 2010

Aujourd'hui je peux enfin  proposer au designer du concret ; dans quelques semaines j'espère pouvoir tenir mon projet dans les mains. Le plus dur arrivera ensuite, car il faudra le vendre vu que je ne peux pas monter une entreprise et poser ainsi 100 000 $ sur la table. Il va falloir se bagarrer un peu mais cela en vaut la peine.

Et avant, il faudra protéger mon idée : je me suis donc rendue au Ministère de la Propriété Intellectuelle hier. Concrètement, le Ministère, très récent, est en charge pour le moment de mettre en place les lois protégeant du copyright, il est actuellement impossible d'enregistrer des projets.

L'accueil, anglophone, était intéressant ; mon interlocuteur m'a suggéré de créer un 'project profile ' afin de me protéger contre toute personne qui programmerait de sortir le même projet après que nous en ayons discuté, et dieu sait qu'il va falloir commencer à en parler. En attendant de sortir le n°1, qui devrait alors me protéger par la suite.


Nathalie



16/04/2010
21 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1064 autres membres