Une vie en Afrique

Une vie en Afrique

Dakar - les Expositions, conférences, "causeries", débats, dédicaces, films, workshops, rdv littéraires, etc.

 

Ce mois-ci 

 

En juin :

 

31408267_554312281622794_7941622498578137088_n.jpg
 

 

 

 



 

21728160_523061504693459_3033715476702510854_n.jpg

 

 

Pour compléter cet article sur d'autres évènements en cours : le Grenier de Kibili

 

 

 

      


Concours

           

 

 

              

 

 


 

Appels à projets et SOUTIEN

 

 

 

20914240_1945066362401442_7407636121392766188_n.jpg

 

 

 facebook_1527859638308.jpg

 

 

 


 

A Saint-Louis

 

 

22859859_1570396399683718_1431159041883683817_o.png

Le MuPho : à l’initiative d’Amadou Diaw et sous la direction artistique de Salimata Diop ouvrira dans quelques jours à Saint-Louis le MuPho, autrement dit le premier Musée de la Photographie au Sénégal. C’est une nouvelle plus qu’excellente. « Sa première mission est de devenir un centre d’archives photographiques. Il s’agit de recueillir, d’inventorier, de restaurer et de promouvoir et de disséminer les œuvres photographiques anciennes de Saint-Louis, de sa région et du Sénégal, dont beaucoup existent actuellement au sein de collections privées méconnues. Il s’agit de rendre à la ville de Saint-Louis sa place légitime historique de portail entre Europe, Amérique et Afrique, et de berceau de la photographie africaine ». Mais il est aussi conçu comme un lieu de vie et un carrefour culturel, voué à l’éducation et au partage, présentant des expositions de photographies anciennes et contemporaines. Il a ouvert ses portes le 25 novembre 2017 à l’aube du Forum de Saint-Louis - Sénégalmetiss

 

 

 

 


 

Dakar - Les rencontres, workshops, ateliers, formations, appels à résidence et à candidature

 

                                                                                                                  

WOMEX - The world Music Expo

Vous travaillez pour un label de musique, vous êtes producteurs, managers, entrepreneurs dans le secteur de la musique et vous souhaitez renforcer vos compétences pour participer à des rencontres professionnelles internationales et, de manière générale, ouvrir votre activité au marché musical à l’étranger ? Alors cet atelier du 19 au 22 juillet est pour vous ! 
A l’issue de cet atelier, un certain nombre de participants seront sélectionnés pour partir au salon professionnel WOMEX aux île Canaries en octobre pour rencontrer d’autres professionnels de la musique et y présenter leurs activités.
Pour plus d'informations : https://goo.gl/VtcLg1
Inscriptions : leila.de.casimacker@goethe.de 

 

 

 

 

 

29025884_2037062879642130_3383629580009996288_o.png

 


 

 

26910562_1543368209092300_4508286721627777441_o.jpg

L’Institut français inaugure un nouveau cycle de rencontres philosophiques avec les écoles pour dynamiser le débat contradictoire auprès des jeunes. Les idées s’échangent, se contredisent, se rencontrent... 

Le Café philo, un rendez-vous mensuel avec une école invitée et des professeurs, pas toujours d’accord. 

TOUS LES RENDEZ-VOUS DES CAFÉS PHILO :

Mercredi 20 juin 2018 à 16h : "La perception peut-elle s'éduquer ?"

 

ENTRÉE LIBRE

 

 


 

Dakar - Les films (et projections débats) !

 

 

 

Ker Imagination

 

 

 

La boîte à idées

 

 

GOREE CINEMA  : site //  Facebook

 


 

 

Passion ciné

Passion BD organise des soirée ciné-dîner et des soirées ciné-débat :

 

22196305_1746885585614695_3310348996033401481_n.jpg

 

 

 

 Ker Thiossane

 

 

Hôtel du Phare

 

 

Je dis cinéma

 

 

Petit Keur

 

 

 

Institut Français

 

 

34689285_1646152888833122_1024576603218247680_n.jpg

 

En marge de la Dakar Fashion Week, Nous sommes heureux et honorés de présenter en avant-première exceptionnelle le film WAX IN THE CITY à l'Institut Français de Dakar le mardi 19 juin à 21h - Entrée libre, dans la limite des places disponibles.

WAX IN THE CITY - réalisé par Elie SÉONNET
L’Afrique est à la mode ! Son étendard : le Wax, que de plus en plus de designers ont choisi d’intégrer à leurs créations. 
Flora Coquerel, Miss France 2014, connaît bien le monde de la mode. Pour cette franco-béninoise, la tendance autour du wax est un clin d’oeil à son métissage. Elle a eu envie de partir à la rencontre des designers qui se cachent derrière ce phénomène : une nouvelle génération de stylistes africains ou afro-descendants qui ont choisi de se saisir de ce symbole de l’African Way of Life pour en faire l’étendard de notre époque.
Filmé entre l’Europe et l’Afrique, WAX IN THE CITY nous emmène à la découverte de ce tissu à l’histoire étonnante. Dans un tourbillon de couleurs, c’est un voyage dans les pas de ces créatrices et créateurs de mode issu(e)s de cultures mélangées entre l’Occident et l’Afrique. De rencontre en rencontre, ils partagent leurs inspirations, leurs motivations et leurs ambitions pour la mode africaine.
Car au-delà du Wax, c’est tout le secteur de la création textile qui est en ébullition sur le continent africain ! Entre une fashion week à Dakar et un atelier de tissage traditionnel au Burkina Faso, sur un marché aux tissus au Bénin ou chez Vlisco, la célèbre usine hollandaise de Wax, Flora Coquerel nous fait découvrir un monde méconnu, mais dont l’influence ne cesse de grandir.
WAX IN THE CITY avec Flora Coquerel, Adama Ndiaye, Elie Kuame, Maureen Ayité, Loza Maléombho, Shade Affogbolo, Chayet Chiénin et Youssouf Fofana

 

 

RAW Ciné-club

 

 

 

 

Sur la toile de L'Atelier Dakar

/

 

 

Le mercredi au Goethe Institut

 

 

 

 

A Aula Cervantes

 

 

 

 

Nyara

 

 


 


 

Dakar - Les conférences, forums, débats d'idées, tables rondes et rencontres à venir

 

 

Dans le cadre de Vox-ARTIS, RAW Material Company a le plaisir de vous inviter à la présentation de l'artiste danois Christian Danielewitz ce vendredi 22 juin 2018 à 17h30 à la Zone B, rue sans soleil, Villa N°2B 
Vox-ARTIS est un volet du programme de débats publics hebdomadaires les vendredis @RAW organisé en collaboration avec le critique d'art Massamba Mbaye. Il est un moment privilégié pour les artistes de partager leur travail, présenter et donner un aperçu de leur pratique au public. 
La résidence de Christian Danielewitz s’articule sur une recherche poussée sur l’extraction de minerais et la transformation des ressources naturelles. 
Depuis 2008, à la suite de son voyage à la République Démocratique du Congo, il s’est intéressé aux conflits liés aux minerais ainsi qu’aux perspectives d'avenir de la production d'énergie fossile et nucléaire. Christian s'intéresse à la façon dont la politique contemporaine et les environnements naturels sont façonnés par l’intérêt mondial aux minéraux et à leur transformation. 
Durant sa résidence à Dakar, Danielewitz a focalisé ses recherches sur l'extraction et le traitement des phosphates. Le Sénégal et le Maroc sont de grands producteurs de phosphate de qualité exceptionnelle, utilisé dans la composition des aliments (c'est un ressource vitale pour nourrir le monde), les produits pharmaceutiques et les batteries ion-lithium pour n'en nommer que certains. Le phosphate constitue une partie intégrante et essentielle de notre vie quotidienne contemporaine, c’est aussi une ressource qui pourrait disparaître dans quelques décennies mais n’est pratiquement pas recyclée. 37 millions de tonnes de phosphore se répandent dans l'environnement chaque année, il coule principalement dans les égouts, les drainages agricoles, les rivières et les lacs. 
Une recherche poussée l’a amené à suivre le cycle matériel d'extraction et de traitement des déchets de par des visites de sites miniers et de gisements minéraux comme Lam et Taiba afin d’obtenir des informations sur les propriétés matérielles du phosphore. Un autre volet de son projet consiste à s’intéresser à l’exploitation complexe du phosphate dans le Sahara occidental et le rapport à la compagnie maritime danoise Ultrabulk A/S, le plus grand transportateur de phosphate du Sahara Occidental. 

À propos de Christian Danielewitz 
Christian Danielewitz (né en 1978) est un artiste et écrivain danois. Son travail s’articule autour de la dégradation environnementale avec un focus particulier sur les séquelles écologiques de l’industrie mondiale minière, c’est à dire l’extraction et le traitement des minéraux utilisés dans la production des technologies contemporaines d’image et de communication. Une sorte de voyageur excentrique, Danielewitz se sert de son statut en tant qu’artiste pour s’aventurer dans des territoires contestés, ramenant des images, objets et substances toxiques, dévoilant la face cachée de l’activité humaine : explosion ; excavation ; exclusion ; épuisement et finalement extinction. Il s’intéresse particulièrement aux sites cachés de contamination et de formes d’exposition invisibles, telle que la nature mystérieuse de la radiation. 
Danielewitz a obtenu son MFA au Royal Danish Academy of Fine Arts. Il a récememnt fait des expositions individuelles au 331 Arts Chiyoda à Tokyo, au Black Sesame Space à Pékin et au Fotogalleriet [format] à Malmö (en collaboration avec Anu Ramdas). Il a participé à des expositions collectives au Herning Museum of Contemporary Art, Den Frie Centre of Contemporary Art, Fotografisk Center, et Tranen Contemporary Art Center a.o.

 

 

 

facebook_1528903331333.jpg

 

 

 

 

unnamed.jpg

 

Qu’est ce que RAW Académie ?

RAW Académie est un programme résidentiel expérimental pour la recherche et l'étude de la pratique et de la pensée artistique et du commissariat d’exposition. Le programme se déroule à Dakar pendant 7 semaines. Il invite à mener une réflexion vivante sur la recherche en art, la pratique du commissariat d’exposition et l'écriture critique. Deux sessions distinctes ont lieu chaque année : octobre-décembre et avril-juin. Chaque session est dirigée par un directeur ou une directrice dont la pratique démontre une approche originale de l'art, du commissariat d'exposition et de la critique d’art.La session 5, Germination, aura lieu du 29 octobre au 14 décembresous la direction de l'artiste nigériane Otobong Nkanga

Germination
Il ne suffit pas de planter une graine dans la bonne terre pour qu’elle pousse. Les conditions matérielles et structurelles que subit la graine, qui l’ont peut-être laissée dans un état de dormance, doivent être prises en compte pour offrir un terreau fertile à la pensée sur nos manières de travailler, de vivre et de créer ensemble. Chacun de ces éléments que sont la terre, la pluie, la chaleur et l’humidité est tout aussi nécessaire et vital pour que le processus de germination ait lieu.

Carved To Flow, projet au long cours et en plusieurs étapes d’Otobong Nkanga, est une plateforme pour la recherche et la pratique qui emploie l’investigation et l’expérimentation matérielles pour produire de nouveaux supports de soutien à travers l’économie, la sociabilité et l’art. La troisième phase – Germination – s’installe à Dakar, au Sénégal, pour bâtir un nouveau pilier de sustentation créative pour un projet qui est envisagé comme une structure qui peut avoir un effet réel sur la réalité vécue, en employant l’art comme un dispositif pour réfléchir à ce que signifie sculpter des possibilités au sein des sociétés et créer des réponses collectives dans des espaces de crise.

Il devient chaque jour plus urgent de comprendre à quel point notre existence est mêlée aux éléments que nous exploitons, utilisons ou gaspillons. Comment peut-on créer des structures de soin et de réparation ? Comment peut-on sculpter à contrefil pour créer un flux ? Comment peut-on travailler en cohérence avec le corps terrestre et minéral qui nous tient tous ? On ne peut plus ignorer les particules qu’on respire dans nos poumons, parsemées parfois de particules d’arsenic, d’autres fois du pollen d’une fleur de jasmin.

Germination fonctionne comme un laboratoire, entre les expériences imaginées et les expériences vécues, qui offre la possibilité d’explorer des questions liées à l’écologie, à l’architecture et à la durabilité. Les participants et les intervenants invités travailleront avec des praticiens au Sénégal pour relier et enrichir des structures qui fonctionnent en dehors des normes du commissariat d’exposition habituelles mais nous enseignent comment être dans l’espace et résonner plus loin, comment résister à l’impasse et à l’hibernation en cherchant la symbiose avec les lieux où l’on vit.

À propos d’Otobong Nkanga
Otobong Nkanga (NG/BE) est née en 1974 à Kano, au Nigéria. En 1992, elle a débuté des études d'art à l'Obafemi Awolowo University d'Ile-Ifé, au Nigeria, qu’elle a poursuivi de 1995 à 2001 à l'École Supérieure des Beaux-Arts de Paris. Elle a ensuite été résidente à la Rijksasademie van beeldende kunsten à Amsterdam de 2002 à 2004, avant d'obtenir en 2008 un master en Performing Arts à Dasarts, Amsterdam. En 2013-2014, elle était l’artiste invitée du programme DAAD Berliner Künstlerprogramm – Artists-in-Berlin Program. Une partie du projet Carved to Flow – Germination (Phase 3) est née des recherches de l’artiste menées lors du BAK Fellowship Program. Otobong Nkanga est actuellement fellow 2017/2018 du programme BAK, basis voor actuele kunst, Utrecht.
Nkanga a bénéficié d’expositions individuelles à la Tate Modern, Londres (2017); à la Kunshtal Aarhus, Aarhus (2017); à Nottingham Contemporary (2016); au Berkeley Art Museum, BAMPFA, Californie (2016); au M HKA à Anvers (2015); à Portikus à Francfort (2015). En 2016, elle a aussi mené d’importants projets internationaux à Shanghai et Beyrouth (Landversation). Elle a exposé lors de plusieurs manifestations internationales majeures, telles que la Documenta14 à Athènes et Cassel (2017) ; la 20e Biennale de Sydney (2016); la 13e Biennale de Lyon (2015); la 31Biennale de São Paulo (2014); la 8 Biennale de Berlin (2014) et la 11Biennale de Sharjah. Elle est la récipiendaire du Prix Yanghyun 2015 et du Belgian Art Prize 2017.

À propos de Raw Material Company
RAW Material Company est un centre pour l'art, le savoir, et la société. C’est une initiative qui s'articule autour du commissariat d'exposition, de l’éducation artistique, de résidences, de la production de savoir et de la documentation de la théorie artistique et de la critique d’art.
L'espace œuvre à la croissance et à l'appréciation de la créativité artistique et intellectuelle en Afrique. Le programme est transdisciplinaire et se nourrit de la littérature, du film, de l’architecture, de la politique, de la mode, de la cuisine et de la diaspora.

Comment postuler ?
RAW Académie est un programme pédagogique expérimental. Il s'adresse principalement à de jeunes diplômés d'écoles d'art, de facultés en humanités ou à ceux et celles ayant suivi des formations en commissariat d'exposition. La candidature se fait uniquement en ligne. 10 participant-e-s maximum sont sélectionné-e-s pour chaque session.
L'appel à candidatures débute le 17 mai 2018 jusqu'au 1er juillet 2018. Seules les 75 premières candidatures seront examinées par le jury.
Le comité de sélection pour la session 5 est composé de Otobong Nkanga, Directrice de la session 5 de la RAW Académie, de Koyo Kouoh, Directrice artistique de RAW Material Company, et d’Eva Barois De Caevel, commissaire d'exposition assistante & coordinatrice de RAW Académie.

Les candidat-e-s sélectionné-e-s recevront un e-mail et seront invité-e-s à un entretien en ligne avec le comité de sélection.
Postuler ici

Contacts
Eva Barois De Caevel
curatorial@rawmaterialcompany.org
Marie Helene Pereira
mariehelene@rawmaterialcompany.or
Dulcie Abrahams Altass

 

 

 

 

 unnamed-2.jpg

 

RAW Material Company a le plaisir d’annoncer son prochain symposium État des lieux 3 sur l’Histoire de l’Art en Afrique, organisé en collaboration avec le critique, commissaire d’exposition et historien de l’art Ugochukwu-Smooth Nzewi, qui se tiendra à Dakar du 20 au 22 septembre 2018.
Le symposium est ouvert au public et gratuit. Un nombre limité de places seront disponibles au public. RSVP via info@rawmaterialcompany.org avant le 3 septembre 2018. Toute personne venant de l’étranger et qui souhaite assister au symposium doit organiser son voyage de façon autonome. Cliquez ici pour plus d'informations

 

 

 

 


Les rencontres littéraires, groupes de lecture, sorties de livre, dédicaces etc

 

 

 

Raw Material Company

  

  

 

L'Harmattan Sénégal

 


IAM

 


 

 

Cafés littéraires au Goethe Institut, au coeur de la littérature

 

 

Capture d’écran 2018-06-06 à 18.52.21.png
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans le cadre de Au Coeur de la Littérature

« A n’en pas douter, Louis Camara possède ce sens du conte et ce génie de la narration. » - Pr. Issiaka Lalèye, Université Gaston Berger, Saint-Louis, Sénégal.

Orunmila, le sage de la colline d’Igeti, le maître de la parole et prince des devins d’Ifa, le représentant suprême d’Ifa sur terre, prend comme épouse Iyéwa, fille unique des enfants du roi de la cité d’Owo. Mais voilà qu’étrangement, la nuit de leurs noces est interrompue violemment, au moment précis où la jeune femme allait découvrir dans les bras de son époux les plaisirs de la chair. Les mariés parviennent tout de même à se connaitre, au sens biblique du terme, et ont trois beaux garçons… Un jour, Orunmila part en mission pour deux semaines, mais ne revient que seize ans plus tard ! Quelle épreuve initiatique pour la jeune femme qui devrait apprendre à maitriser, pendant cette longue absence, ce que l’on pourrait nommer, plutôt que de l’amour, les pièges du désir…

« C’est dans une langue suave, légère et précise que Louis Camara nous conte, une fois encore, les beautés et les enseignements de la mythologie Yoruba… Nous avons tout à gagner à méditer sur l’histoire de cette belle jeune femme qui traverse, tel le Christ, le plus grand des abandons, avant de retrouver la joie du pardon et de la reconnaissance. » - Véronique Petetin, auteure de Renaitre au monde : journal d’une greffe (Itinéraires 2016).

Louis Camara, « le conteur d’Ifa », est né à Saint-Louis du Sénégal. Sa carrière littéraire débute en 1996 avec la parution de Le choix de l’Ori (réédité chez Amalion 2015) consacré Grand prix du président de la république pour les lettres. Camara est l’auteur de plusieurs ouvrages parmi lesquels le conte pour enfants Kankan le maléfique (2000) et le roman Le tambour d’Orunmila (2003).

 

 

 

 

Institut Français

 

 

 

 

 

Clos normand

 



 

 


 

Dakar - Les "causeries" à venir

 

 

  • Les Green Talks

Ecofund avec l'Institut des Métiers de l'environnement et de la métrologie (IMEM) présente chaque dernier mercredi du mois les "Green talks".

Sac plastique ou sac papier ? Pas si simple ?!? Au Sénégal, pays envahi par les déchets plastiques, la lutte semble perdue. Le Sénégal souvent qualifié d’exemplaire et d’avant-garde dans la sous-région est en retard : ses pays voisins, la Mauritanie et la Côte d’Ivoire ont déjà adopté des lois interdisant les sachets plastiques. Qu’est-ce qui empêche le Sénégal de suivre l’exemple de ses voisins ? Son industrie plastique avec ses milliers d’emplois ?

Les débats proposés par le projet « Green Talks » tourneront autour de cette question. En présence du représentant d’une administration locale, et le Professeur Adams Tidjani, fondateur de IMEM et Professeur à l’Université Cheikh Anta Diop à Dakar UCAD, expert sur le sujet.

Le but est de pouvoir entendre toutes les parties et de faire émerger des solutions qui impliquent tant le secteur privé, que les populations et les autorités publiques.

https://www.facebook.com/Ecofund cs_INTERRO re...

Mermoz Extension Lot n°26 (VDN près de l'imprimerie Graphiplus), Dakar
Tél. : (221) 33.825.29.25

 

 

  • Les causeries de NYARA

Le Club Nyara Causerie vous invite le SAMEDI 30 JUIN 2018 de 15H30 à 18H à la causerie qu'il organise dans le Jardin botanique Kadia de votre Espace de Bien-être Nyara.
Cette causerie, portant sur les Codes culturels et traditionnels de la maternité, modérée par Madame Hulo Guillabert, éditrice, sera animée par Mesdames Yacine Bio-Tchane et 
Aminata Ndiaye Tall, auteures du livre "Grossesse et maternité, expérience de deux afropolitaines", ainsi que par le Dr Youhanidou Wane Dia qui l'a relu avant publication et y a apporté son expertise de gynécologue.
Ce livre sera présenté dédicacé par les auteures pendant la causerie
Ecrit par deux amies, ce livre est une conversation sur la grossesse et les premiers douze mois de la maternité. Elles partagent ce qu’elle ont appris au cours de ce parcours et relatent leurs expériences personnelles – celles de deux jeunes mamans afropolitaines et leurs 4 enfants – tirées de leur bagage culturel et traditionnels. Elles y racontent tout ce qu’elles ont ressenti, apprécié et ce dont elles ont souffert entre la grossesse et la première année de vie de leurs enfants. Tout ce que vous pensez que vous voudriez savoir (et ignorez mais devriez savoir) a été résumé avec bienveillance dans cet ouvrage qui vous accompagnera pour déchiffrer ce qui vous arrive, vous préparer à ce qui vous attend, vous préparer à l’arrivée de bébé, tant au niveau médical, logistique ou moral. Vous en saurez un peu plus sur l’accouchement (par voie basse et par césarienne), et pourrez ensuite suivre l’évolution de votre bébé tout au long de sa première année.
Ce livre repose sur les conseils médicaux reçus ainsi que les pratiques culturelles de diverses régions du monde. Il prend en compte le bien-être de la mère et de l’enfant, tant au niveau physique qu’émotionnel.
Pour finir, en working women, elles partagent avec vous leurs ressentis et la manière dont elles essaient tant bien que mal de trouver un équilibre entre vie professionnelle et la vie tout court.

AUTEURES :
Yacine Bio-Tchane
Béninoise, économiste avec dix années d’expérience dans les secteurs de finances publiques et privées, du développement international et de la gestion des entreprises. Diplômée de Rutgers University avec un bachelor en économie et sciences politiques et d’un Masters en management du développement de la London School of Economics, elle a travaillé pour le gouvernement sud-africain avant de s’établir au Bénin dans un cabinet d’études et de conseil qui assiste les organisations et entreprises d’Afrique de l’Ouest. Yacine s’intéresse aux réformes économiques et sociales pertinentes et adaptées aux réalités africaines et à l’autonomie financière des femmes africaines.
Aminata Ndiaye Tall
Sénégalaise, économiste du développement et spécialiste du secteur financier à la Banque Mondiale à Washington. Elle est diplômée de Sciences Po Paris, de la London School of Economics, de Pace University et NEOMA Business School (ex ESC Rouen), titulaire de Masters en Public Affairs (MPA), Masters en Business Administration (MBA) et Master en management. Elle a travaillé à la Banque Africaine de Développement, en Banque Privée à New York, en Audit ainsi que dans des établissements financiers au Sénégal. Aminata est passionnée de bonne gouvernance et d’entrepreneuriat et s’intéresse aux problématiques de financement des PME et de l’accès aux opportunités économiques pour les femmes.

POUR UNE MEILLEURE ORGANISATION DE CETTE CAUSERIE, MERCI DE CONFIRMER VOTRE PARTICIPATION (par retour courriel ou 77 634 80 36 / 76 588 65 68 / 33 867 27 07)

Une pochette en tissu circulera pendant la causerie pour vos contributions financières.

 

 

 

 


Installations artistiques en cours et/ou à venir

 

 

Raw material Company 

 

 

 

 


 

 

Dakar - Les expositions en cours

 

 

 

En cours / A venir

 

 

 

 

 

 

 

 

 



19/01/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 976 autres membres