Dakar - les Expositions, conférences, "causeries", débats, dédicaces, films, workshops, rdv littéraires, etc. - Une vie en afrique

Une vie en Afrique

Une vie en Afrique

Dakar - les Expositions, conférences, "causeries", débats, dédicaces, films, workshops, rdv littéraires, etc.

 

Ce mois-ci 

 

 

 facebook_1541789644617.jpg



 

21728160_523061504693459_3033715476702510854_n.jpg

 

 

Pour compléter cet article sur d'autres évènements en cours : le Grenier de Kibili

 

 

 

      


Concours

           

 

 

              

 

 


 

Appels à projets et SOUTIEN

 

 

 

 facebook_1527859638308.jpg

 

 

 facebook_1541001679819.jpg


 

A Saint-Louis

 

 

22859859_1570396399683718_1431159041883683817_o.png

Le MuPho : à l’initiative d’Amadou Diaw et sous la direction artistique de Salimata Diop ouvrira dans quelques jours à Saint-Louis le MuPho, autrement dit le premier Musée de la Photographie au Sénégal. C’est une nouvelle plus qu’excellente. « Sa première mission est de devenir un centre d’archives photographiques. Il s’agit de recueillir, d’inventorier, de restaurer et de promouvoir et de disséminer les œuvres photographiques anciennes de Saint-Louis, de sa région et du Sénégal, dont beaucoup existent actuellement au sein de collections privées méconnues. Il s’agit de rendre à la ville de Saint-Louis sa place légitime historique de portail entre Europe, Amérique et Afrique, et de berceau de la photographie africaine ». Mais il est aussi conçu comme un lieu de vie et un carrefour culturel, voué à l’éducation et au partage, présentant des expositions de photographies anciennes et contemporaines. Il a ouvert ses portes le 25 novembre 2017 à l’aube du Forum de Saint-Louis - Sénégalmetiss

 

 

 

 


 

Dakar - Les rencontres, workshops, ateliers, formations, appels à résidence et à candidature

 

 

 

unnamed.jpg

Qu’est-ce que RAW Académie ?
RAW Académie est un programme résidentiel expérimental pour la recherche et l'étude de la pratique et de la pensée artistique et du commissariat d’exposition. Le programme se déroule à Dakar pendant 8 semaines. Il invite à mener une réflexion dynamique sur la recherche en art, la pratique du commissariat d’exposition et l'écriture critique. Deux sessions distinctes ont lieu chaque année : mars-mai et octobre-décembre. La session 6 sera dirigée par Koyo Kouoh, fondatrice et directrice artistique de RAW Material Company.

CURA 
Ce qu’est ou ce qu’est devenu le rôle du commissaire d’exposition ne nous semble plus vraiment une question ou un débat pertinent. La source de notre réflexion est plutôt le fait qu’aujourd’hui le commissariat d’exposition est une pratique établie et reconnue dans la sphère de la traduction/transmission et de médiation de la production artistique et intellectuelle. Il participe à la dissémination de visions diverses qui à leur tour peuvent contribuer à enrichir notre compréhension des géographies et des récits complexes.

CURA, la Session 6 de RAW Académie, est le résultat d’une réflexion menée par l’équipe de RAW Material Company à l’issue de cinq sessions de ce programme. C’est une session dédiée au commissariat d’exposition — comme monnaie culturelle contemporaine et comme action sociale et politique. Le commissariat d’exposition comme manière d’écrire et de ré-écrire des histoires, de lire le présent et d’imaginer tous les futurs possibles. Une méthode pour changer le sens des choses et ainsi nos lectures, d’occuper les espaces et de dialoguer avec des œuvres d’art. Le commissariat d’exposition comme manière d’être, de vivre et de penser avec et à travers l’art et les artistes, auprès d’elles et d’eux et de ce qu’ils créent, de leurs ateliers à l’espace de présentation de leur choix. RAW Material Company est une cellule, habitée et animée par l‘esprit d’une équipe de commissaires, où le commissariat d’exposition est un travail et en travail. Inspirée par et en dialogue avec la créativité de son environnement à Dakar, au Sénégal, RAW est panafricaine, avec une oreille attentive et la main tendue au reste de la planète. C’est un espace transdisciplinaire pour la pensée et la pratique artistique. Aussi bien que l’exposition est une forme qui est au cœur de notre travail, nous ne la considérons pas comme étant la seule forme d’engagement avec l’art. Nous sommes intéressées par la porosité des formes de médiation. Beaucoup ont prétendu que l’histoire de l’art n’est plus une histoire d’objets mais d’expositions, mais pour une institution telle que RAW dont la pratique est liée au savoir dans sa multitude de formes, l’histoire de l’art que nous créons touche aux multiples possibilités naissantes pour commissarier des idées et les formes de leur matérialisation. Nous nous intéressons aux arts visuels et au sonique, au vestimentaire et au comestible et sommes inspirées par les arts de l’hospitalité, du mouvement et de la performance sociale. Nous nourrissons un œil critique face à la pratique pédagogique en elle même et pensons toujours à comment ces formes peuvent susciter l’imaginaire politique. Nous sommes curieuses de savoir ce qui précède le passé, le pendant du pendant et l’après de l’après.  

RAW est de surcroît le lieu de travail de 20 participants et d’un nombre croissant d’intervenants pour une période de six mois par an. Nous remettons continuellement nos propositions et idées de commissariat en question car étant sans cesse exposées à l’apport des professionnels avec qui nous travaillons et qui entrent dans notre univers. L’espace de RAW ainsi que son équipe deviennent un site de substitution et respectivement interlocutrices qui souvent font face à des approches différentes des leurs en terme de commissariat d’exposition. Quelle est la signification d’une telle souplesse pour une institution ? À quel point le programme de l’Académie constitue-t-il un projet de commissariat de RAW, ou une opportunité pour RAW d’être commissariée ? Plusieurs décennies après l’établissement de la critique institutionnelle dans la sphère artistique, les manières dont le développement d’institutions est en lui-même une forme de commissariat représentent encore un champ de recherche souvent négligé.

La session 6, CURA, donnera ainsi la place bien nécessaire pour se pencher sur ces questions et plus encore, offrira l’opportunité de discuter de et de faire l’expérience de la proposition institutionnelle qu’est RAW Material Company et ses collaborateurs/trices. Nous allons explorer les tenants et aboutissants qui animent notre profession dans des contextes aussi particuliers et aussi divers que les environnements desquels ils émergent. Qu’il s’agisse d’évoquer la théorie critique et esthétique la plus récente produite dans ce domaine,  son historiographie ou la possibilité de penser un commissariat décolonial. De manière plus poussée -  le refus même de le penser dans un espace théorique qui a avant tout été défini par l’Occident, ou réfléchir sur les conséquences de la dominance masculine et des transgressions misogynes existant dans un champ professionnel marqué, entre autres paradigmes, par les hiérarchies de genre et de race. 

Et pour ne pas oublier l’interdépendance qui existe entre les commissaires d’exposition et les artistes, les critiques et les historiens de l’art, et l’enchevêtrement grandissant de ces disciplines,CURA accueillera des participants de toute discipline artistique, se concentrant sur la pratique au lieu du titre et, ce faisant, sur les questions nécessaires concernant la nature de la collaboration.

La session se déroulera comme un sommet de commissariat d'un ordre différent. Les commissaires qui ont nourri et entretenu une tension critique en ce qui concerne ce métier et qui ont créé des perspectives et des univers uniques formeront le corps professoral. Ce sont des personnes et des collectifs qui informent et défient à la fois le travail de RAW Material Company et élargissent la possibilité de transformer le nom cura en verbe.

Le corps professoral sera composé entre autres de Zoe ButtDiana Campbell BetancourtPrincesse Marilyn Douala Manga BellElvira Dyangani OseAdrienne EdwardsReem FaddaKate FowleNatasha GinwalaEungie JooSamuel LeuenbergerChus MartinezGabi NgcoboRuth NoackMaria LindMiguel A. LópezMarion Louisgrand SyllaBisi Silva et WHW.

À propos de RAW Material Company 

RAW Material Company est un centre pour l'art, le savoir, et la société. C’est une initiative qui s'articule autour du commissariat d'exposition, de l’éducation artistique, de résidences, de la production de savoir et de la documentation de la théorie artistique et de la critique d’art. L'espace œuvre à la croissance et à l'appréciation de la créativité artistique et intellectuelle en Afrique. Le programme est transdisciplinaire et se nourrit de la littérature, du film, de l’architecture, de la politique, de la mode, de la cuisine et de la diaspora.

Processus de Candidature

RAW Académie est un programme pédagogique expérimental gratuit. Il s'adresse principalement à de jeunes diplômés d'école d'art, ou ayant suivi des formations en commissariat d'exposition, lettres modernes ou sciences sociales. La candidature se fait uniquement en ligne. 10 participant-e-s maximum sont sélectionné-e-s pour chaque session. L'appel à candidatures pour la Session 6 débutera le 5 novembre 2018 et s'achèvera le 16 décembre 2018. Seules les 75 premières candidatures seront examinées par le jury.

Le comité de sélection pour la session 6 est composé de Koyo Kouoh, Directrice artistique et fondatrice de RAW Material Company, l’équipe de commissariat de RAW Material Company et Kate Fowle, Directrice en chef, Independent Curators International.

Seul-e-s les candidat-e-s sélectionné-e-s recevront un e-mail et seront invité-e-s à un entretien en ligne avec le comité de sélection. Postuler ici.

 

 

 

 

 facebook_1541404738296.jpg

 

 Capture d’écran 2018-10-18 à 09.44.49.png

 

 

 

 


 

 

26910562_1543368209092300_4508286721627777441_o.jpg

L’Institut français inaugure un nouveau cycle de rencontres philosophiques avec les écoles pour dynamiser le débat contradictoire auprès des jeunes. Les idées s’échangent, se contredisent, se rencontrent... 

Le Café philo, un rendez-vous mensuel avec une école invitée et des professeurs, pas toujours d’accord. 

TOUS LES RENDEZ-VOUS DES CAFÉS PHILO :

 

Mercredi 14 novembre 2018 à 16h

Mercredi 12 décembre 2018 à 16h

 

ENTRÉE LIBRE

 

 


Dakar - Théâtre

 

 

Capture d’écran 2018-10-18 à 09.39.24.png

 

 

Capture d’écran 2018-10-18 à 09.37.57.png

 


 

Dakar - Les films (et projections débats) !

 

  

 

 

 

Capture d’écran 2018-10-18 à 09.42.30.pngA l'institut français

 

 

 

 

Capture d’écran 2018-10-18 à 09.43.37.png

A l'institut français

 

 

 

 

Capture d’écran 2018-10-18 à 09.43.09.png

 


 

Dakar - Les conférences, forums, débats d'idées, tables rondes et rencontres à venir

 

 

 

 

 

 

unnamed.jpg

 

 

"Il ne suffit pas de planter une graine dans la bonne terre pour qu’elle pousse. Les conditions matérielles et structurelles que subit la graine, qui l’ont peut-être laissée dans un état de dormance, doivent être prises en compte pour offrir un terreau fertile à la pensée sur nos manières de travailler, de vivre et de créer ensemble. Chacun de ces éléments que sont la terre, la pluie, la chaleur et l’humidité est tout aussi nécessaire et vital pour que le processus de germination ait lieu.
Il devient chaque jour plus urgent de comprendre à quel point notre existence est mêlée aux éléments que nous exploitons, utilisons ou gaspillons. Comment peut-on créer des structures de soin et de réparation ? Comment peut-on sculpter à contrefil pour créer un flux ? Comment peut-on travailler en cohérence avec le corps terrestre et minéral qui nous tient tous ? On ne peut plus ignorer les particules qu’on respire dans nos poumons, parsemées parfois de particules d’arsenic, d’autres fois du pollen d’une  fleur de jasmin.
Germination fonctionne comme un laboratoire, entre les expériences imaginées et les expériences vécues, qui offre la possibilité d’explorer des questions liées à l’écologie,
à l’architecture et à la durabilité.. "

 

Calendrier des Sessions Publiques

  

Mercredi 14 novembre 17h30 
Populations évolutives : les graines d’un monde qui attend de germer 
Conférence publique avec Luigi Copolla   
 Copolla aimerait partager, développer et contaminer la pratique qu’il a lancée à Castiglione d’Otranto, dans le Sud de l’Italie, baptisée Scuola di Agriculture (École de cultures et d’agricultures), une plateforme pédagogique qui conjugue l’apprentissage agro-écologique et les stratégies artistiques du théâtre, de la philosophie, de l’art public, et qui se fonde sur les dynamiques participatives et communalisantes d’une communauté provisoire.
L’un des principaux thèmes (et pratiques) explorés dans le séminaire est celui des « Populations évolutives ». Le terme renvoie à la pratique de l’amélioration génétique participative, qui se développe de plus en plus dans le monde entier et qui offre un point de vue intéressant sur un certain nombre de questions actuelles. 

 

Vendredi 16 novembre 17h30 
Conférence publique avec Mouhamadou DiolKaddu Yaraax 
La principale activité de Kàddu Yaraax, structure créée en novembre 1994 pour soutenir la mobilisation communautaire contre la pollution de la baie de Hann qui est la zone de résidence de l’association, reste le théâtre forum avec des représentations fréquentes et régulières sur l’ensemble du Sénégal.

Les formateurs animent régulièrement des ateliers de théâtre forum pour des troupes de différentes villes du pays. Mouhamadou Diol, actuel coordinateur du Festival Sénégalais de Théâtre Forum, nous fait part de l’histoire de ce collectif qui confirme depuis 13 ans la place prépondérante de cet outil interactif mis au service des communautés en activité pour le développement.

 
 
Mercredi 28 novembre 17h30 
Conférence publique avec Elizabeth Povinelli  
Ce séminaire, intitulé Between Gaia and Ground, Politics and Aesthetics in the Shadow of Geontopower (Entre Gaïa et le sol, Politique et esthétique à l’ombre du géo-onto-pouvoir), met en scène une rencontre entre, principalement, Hannah Arendt, Gregory Bateson, Aimé Césaire, Édouard Glissant et leurs héritiers comme une façon de croiser des formes d’existence et leurs résidus. Il passe ensuite aux débats contemporains sur le colonialisme de peuplement, la théorie critique de la race et le post-humanisme. Toutes les discussions tourneront autour de la question de notre compréhension des indications, des rencontres et des résidus tant politiques qu’esthétiques que produit la toxicité du capitalisme tardif. 
 
 
Vendredi 30 novembre 17h30  
Créer un cadre performatif et croiser les faits et la fiction
Conférence publique avec Rosa Barba  
Rosa Barba propose un voyage qui va du cinéma à un autre type de film par l’objectivation d’une ontologie filmique dans un hyperespace dont la nature et les limites restent à définir. Comment créer un cadre performatif où les faits et la fiction peuvent se mêler ? Le séminaire interroge l’industrie du cinéma au regard de différentes formes de mise en scène, telles que le geste, le genre, l’information et la documentation, en les sortant du contexte où elles sont normalement vues afin de les remodeler et de les représenter sous un jour nouveau.        
 
 
Mercredi 12 décembre 17h30 
Conférence publique avec Rick Lowe      
L’objectif de ce séminaire est de considérer ce qu’est l’art social et communautaire et qui sont ceux et celles qui le font. En raison des similarités entre l’art social et communautaire et le travail social et communautaire, nous examinerons les questions suivantes : qui a l’autorité de déterminer quand un travail social et communautaire est ou n’est pas de l’art ? Qu’est-ce que signifie pour un travail social et communautaire d’être qualifié d’art ? Quelle est l’importance politique de l’art social et communautaire ? 
 
 
Vendredi 14 décembre 17h30 
Restitution publique des participant-e-s de Germination dans le cadre du Partcours 7
 

 

 Capture d’écran 2018-10-18 à 09.45.32.png

 

 

 

CONFÉRENCE JOTAAYU HIP HOP : LE BEATMAKING

Le mercredi 14 novembre 2018 au Goethe Institut de 16h30 à 18h30

Dans le cadre de « 30 ans de Hip Hop Galsen », l'ASSOCIATION AFRICULTURBAN organise en partenariat avec le Goethe-Institut la conférence "Jotaayu Hip Hop vol.11". 

La thématique sera : le rôle du beatmaking dans l'évolution du rap Galsen, 30 ans après quelles perspectives pour le futur du son Made in Galsen ?
Panelistes :
Ama Diop
Sidy Talla
Karismatik Diksa
Iss 814 beats
Modérateur :
Keyti

30anshiphopgalsen est événement pluridisciplinaire qui réunit le mouvement Hip Hop sénégalais actuel mais aussi toutes les autres générations.
« 30 ans de Hip Hip Galsen » est également une plateforme d’action qui permet de comprendre un mouvement culturel suivi par des millions de jeunes au Sénégal et dans le monde entier, articulé autour des langages artistiques les plus variés : le rap, le slam, le graffiti, le breakdance, le deejaying…
Il s’agit également d’une occasion unique de rendre hommage aux pionniers du Hip Hop sénégalais pour leur participation à la construction d’un état de droit à travers la promotion de la démocratie, la conscientisation des jeunes, la liberté d’expression…

 

 


Les rencontres littéraires, groupes de lecture, sorties de livre, dédicaces etc

 

 


 

 

Raw Material Company

  

  

 

L'Harmattan Sénégal

 


IAM

 


 

 

Cafés littéraires au Goethe Institut, au coeur de la littérature

 

 

Institut Français

 

 

 

 

 

Clos normand

 




 

 


 

Dakar - Les "causeries" à venir

 

 

  • Les Green Talks

Ecofund avec l'Institut des Métiers de l'environnement et de la métrologie (IMEM) présente chaque dernier mercredi du mois les "Green talks".

Sac plastique ou sac papier ? Pas si simple ?!? Au Sénégal, pays envahi par les déchets plastiques, la lutte semble perdue. Le Sénégal souvent qualifié d’exemplaire et d’avant-garde dans la sous-région est en retard : ses pays voisins, la Mauritanie et la Côte d’Ivoire ont déjà adopté des lois interdisant les sachets plastiques. Qu’est-ce qui empêche le Sénégal de suivre l’exemple de ses voisins ? Son industrie plastique avec ses milliers d’emplois ?

Les débats proposés par le projet « Green Talks » tourneront autour de cette question. En présence du représentant d’une administration locale, et le Professeur Adams Tidjani, fondateur de IMEM et Professeur à l’Université Cheikh Anta Diop à Dakar UCAD, expert sur le sujet.

Le but est de pouvoir entendre toutes les parties et de faire émerger des solutions qui impliquent tant le secteur privé, que les populations et les autorités publiques.

https://www.facebook.com/Ecofund cs_INTERRO re...

Mermoz Extension Lot n°26 (VDN près de l'imprimerie Graphiplus), Dakar
Tél. : (221) 33.825.29.25

 

 

  • Les causeries de NYARA

    OGM ?
    VOUS AVEZ DIT OGM ?
    PARLONS EN JUSTEMENT !
    Mesdames, 

    Le Club Nyara/Causeries vous invite le samedi 24 novembre 2018, de 15h30 à 18h30, dans le Jardin Botanique Kadia de votre Espace de Bien-être Nyara. 
    Thème du jour : les OGM, ou Organismes Génétiquement Modifiés.
    Le Professeur Marie-Madeleine Barreto, spécialiste des OGM animera cette causerie.
    Merci de confirmer votre présence par retour courriel, ou par téléphone/SMS au 77 634 80 36 / 76 588 65 68 / 33 867 27 07.
    Un panier sera à votre disposition pendant la causerie pour vos contributions financières.

     

 

 

 


Installations artistiques en cours et/ou à venir

 

 

Raw material Company 

 

 

 

 


 

 

Dakar - Les expositions en cours

 

 

 

En cours / A venir

 

 

 

8d692012-5a36-4244-ae19-3e615f15d838.jpg

 

 

 

2f523f00-9faf-459c-bca7-760d54ed6bc3.jpg

 

 

facebook_1539697692613.jpg

 

 

45430985_2167912930117723_4021938037469478912_n.jpg

 

 


facebook_1541789173698.jpg

 

 Capture d’écran 2018-10-18 à 09.44.18.png

 

 facebook_1542065549424.jpg

 


 

 



19/01/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1052 autres membres