Une vie en Afrique

Une vie en Afrique

Chroniques ... Par une ado expatriée rapatriée confinée - 22 avril 2020

 

 

Nathalie Guironnet-6756.jpg

 

© Coline Guironnet

 

Alors où sommes-nous au final ?

 

Et bien c’est simple : au seul endroit en France qui pouvait voir débarquer 5 personnes du jour au lendemain, chez ma grand-mère, dans le sud-ouest de la France.

Ce n’est pas réellement dépaysant, nous y étions 2 semaines auparavant et nous y passons chaque été. Mais être là à cette période de l’année ? Ça ne nous était jamais arrivé.

 

Arrivée donc le jeudi 19. A peine rentrés, nous nous installons et Mélissa et moi partons en cours, nous connectant afin de les suivre. Et oui, il ne faut pas oublier l’école dans tout ça. Même étant en France, nous avons des cours du dimanche au jeudi, des devoirs, des contrôles,… Papa aussi travaille, Inès fait de même et maman essaye tant bien que mal de continuer son projet, même à plusieurs milliers de kilomètres d’où elle l’a commencé. Mamie, elle, continue sa vie bien qu’elle soit légèrement bouleversée depuis quelques temps. Et oui, l’arrivée de ses petits-enfants, de sa fille et de son gendre ce n’est pas rien ! Voilà comment nous en sommes arrivés ici, tous se demandant comment allaient évoluer les choses. Alors oui c’est bien gentil mais qu’est-ce qu’on fait nous quand on n’est pas en cours, les week-ends ou pendant les vacances ? Il fallait donc redoubler d’originalité afin de nous occuper.

 

Entre cuisine, ateliers, recherches, lecture et bronzette, il faut bien avouer que certains ont bien trouvé leur quotidien. Ce confinement est le moment pour nous de faire des choses que l’on ne faisait pas avant, par manque de temps ou d’envie. Ou simplement de moyens ! Oui c’est vrai, c’est difficile de jouer au baseball ou de disputer une partie de foot ou de mölkky dans un appartement. Ici, ce n’est pas l’espace qui manque ! Alors il nous arrive de sortir et de faire ces quelques activités qui ne nous seraient même pas passées par la tête si nous avions été ailleurs. 

 

Pour Inès, le vélo. Un pauvre vélo rouge bien trop petit qui en aura vu de toutes les couleurs. Et pas tout jeune ! Même Quentin y est passé, c’était d’ailleurs lui le propriétaire.

 

Au début, le temps a été clément : grand soleil, des températures douces. Parfait quoi ! Alors pique-nique, bronzage et lecture au soleil ont été de la partie. La piscine quant à elle a été rouverte pour la première fois depuis plusieurs mois, des feuilles en décomposition couvrant le fond. C’est donc moi qui me suis chargée de la nettoyer. Armée de la grande épuisette ( ??) je m’y suis attaquée et cela m’a pris 2 jours (et des pauses). Il faut dire que ça fait les bras ! Bien qu’elle soit relativement propre, l’eau est toujours froide. Mamie allume normalement le chauffage un peu avant notre arrivée pour l’été. Sauf qu’il ne faut pas oublier que nous sommes actuellement en avril, en plein printemps. Alors pour se baigner, il va falloir attendre.... (à suivre)

 

Coline

 

 



22/04/2020
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1224 autres membres