Une vie en Afrique

Une vie en Afrique

Wolof : on se lance !

A lire : http://www.jeuneafrique.com/Article/JA2811p067.xml2/s-n-gal-francophonie-langues-nationales-wolof-langue-s-n-gal-bienvenue-en-francowolofonie.html

 


 

 

Puisqu’il faut bien se lancer, et parce que franchement les conversations sont un peu limitées quand je sors faire des photos, je suis obligée d’admettre qu’il devient impératif, obligatoire, impossible de faire autrement : des cours de wolof s’imposent ! Me voici donc inscrite dans un petit groupe d’apprentissage à domicile, heureusement nous ne sommes pas trop nombreux, ça limitera la casse, les temps de pause liés à l’incompréhension, et la honte de ne pas bien dire ou d’avoir déjà oublié.

Parce que oui, le wolof est peut-être une langue qui ne s’encombre pas de tous les pronoms personnels et qui ne conjugue pas les verbes, mais la prononciation n’est pas du tout aisée, on s’emmêle vite « la langue », pas habitués à prononcer les lettres à la sauce sénégalaise ! C’est donc un cours sur la phonétique qui nous attend, et on sera surpris de retrouver des consonances allemandes, italiennes, et anglophones. Un melting pot de plusieurs langues, voici ce qui m’est spontanément venu à l’esprit pendant le cours. Mais en fait, pas du tout, le wolof est une langue bien à part qui de prime abord pouvait paraître barbare pour la petite française que je suis, gutturale, elle promettait de sérieux maux de gorge !

Mais quand on a appris les premières bases, les craintes s’éloignent et il ne reste plus qu’à faire travailler la mémoire et à enrichir le vocabulaire, et là, ça promet !

Si vous avez la chance de trouver un aussi bon professeur que le nôtre, alors n’ayez crainte, ça va vite : passées les premières phrases de présentation sur le mode de : « je m’appelle, je viens de, j’habite à », il a immédiatement enchaîné sur les pronoms avant d’enrichir (déjà) notre vocabulaire de plusieurs autres verbes et d’un proverbe qui ne veut rien dire, littéralement, mais dont il fallait comprendre que nous y arriverions, « petit à petit » ! [Une phrase à ressortir au prochain rabatteur trop collant qui m’énervera dans la rue] ! Car attention, au premier cours, j’ai déjà appris à rembarrer, à dire stop, à faire croire que, alors qu’est-ce que ça va être quand j’aurai terminé cet apprentissage ? Et bien normalement je pourrai parler un peu avec les personnes qui m’intéressent, et surtout comprendre un peu ce qu’on me dit, et j’espère m’insérer plus facilement dans le décor de mes photos !

Bien, ce n’est pas tout, mais c’est au moment de quitter ce premier cours qu’il nous a appris les mots de politesse (fallait peut-être avoir ces bases pour apprendre d’autres bases !), c’est pourquoi je vous laisse en vous disant Bonjour, au-revoir, à la prochaine fois et merci !

NA NGA DEF, MAA NGI DEM, BA BENEEN YOOM et JEREJEF !!

 

Allez, BAAX NA (c'est bon) et à la semaine prochaine !

 

 

  1. Contact du professeur : Alioune DIOP - alyoust@hotmail.com ou 77.644.38.20
  2. Nouveau : cours de wolof au lycée français Jean Mermoz avec l'Institut Français : du 29 sept. au 17 déc. les mardis et jeudis de 17h30 à 20h - Inscription : 33.823.03.20
  3. Voici un bon plan pour celles et ceux qui veulent apprendre le wolof ou avoir un interprète dans des activités professionnelles notamment : Moussa, 77.919.79.97 sympathique, disponible, compétent, patient. Il se déplace à domicile. Tarif très correct - Rexpos

  4. Cours de wolof pour enfants et adultes - infos : coursdewolof@gmail.com // 77.45.72.667


11/01/2014
8 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 907 autres membres