Une vie en Afrique

Une vie en Afrique

Soumbédioune_Le marché aux odeurs

 

Soumbédioune, ça ne vous a pas échappé, est un vaste espace de pêche sur la corniche ouest  où le poisson frais dispute la vedette au poisson fumé : d'un côté les échoppes aux barbecues fumants où le poisson grille (à moins qu'il ne soit frit à la poêle sur le charbon juste à côté), de l'autre les étals de poissons, posés à même le sable parfois juste sur un plastique dans la bassine, alors qu'en d'autres endroits de petites tables en bois supportent le poids des poissons juste arrivés. A Soumbédioune, ce sont les femmes qui vendent ce que leurs maris, la plupart du temps, on rapporté ; bien habillées dans leur pagne, avec parfois bébé dans le dos.

Les pieds dans l'eau, le sable frais, il est agréable, si on ne craint pas les odeurs, de se promener dans les rangées étroites où l'on croise serpent de mer, thiof et autres merveilles des océans, de toutes les couleurs et de toutes les formes. Quelques hommes sont là à observer la foule bigarrée, ça crie dans tous les sens, mais l'endroit, bien qu'en plein air, peut paraître étouffant car on est vite assailli par les vendeuses.

Non loin, ou même juste à côté, les embarcations reposent, d'autres ne sont pas encore rentrées.

Plus haut, en surplomb, les tables où l'on nettoie le poisson, où on vous le prépare, au peigne à écaille et autres instruments de torture peu ragoutants ! Ici, les odeurs sont encore plus fortes, et il faut prendre soin de l'endroit où l'on pose les pieds, car si la plage est sale, ici les pieds côtoient viscères et têtes coupées !

A Soumbédioune, des associations se battent contre la pollution, mais peine perdue, car si le gouvernement ne fait rien, cette jolie baie s'enfonce inexorablement dans la saleté. Dommage, pour les visiteurs du marché, de se retrouver entre deux partis : celui de se boucher le nez pour éviter l'odeur de l'égout à côté, et celui de l'ouvrir bien grand, au contraire, pour respirer la marée et les poissons frais. Peut-être bien que si l'on met le nez dessus on oublie justement ce ravin de saletés à côté ; peut-être même qu'on ne le voit pas si on ne se donne pas la peine de regarder de l'autre côté du mur. Peut-être encore qu'on l'oublie, pour ne pas y penser ! En tout cas, Soumbédioune, le marché aux odeurs, se tient tous les soirs à la tombée du jour à partir de 17h : une masse grouillante où visiteurs et acheteurs se collent dans le même but : acheter du poisson, et découvrir le Sénégal à travers ses étals bigarrés et odorants.

 

 

 



04/04/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 785 autres membres