Une vie en Afrique

Une vie en Afrique

Sexisme au travail, cela arrive aussi au Sénégal

 

Le fléau du sexisme au travail

 

 

"De très nombreuses femmes choisissent de poursuivre leur carrière à l’étranger. Une fois sur place, elles se retrouvent parfois confrontées à des situations sexistes qu’elles n’anticipaient pas. Certaines rebroussent même chemin." Courrier Expat - 23/04/16

 

Je suis tombée sur cet article il y a deux semaines, et comme ce sujet me parlait, qu'ici comme ailleurs on a toutes connu au moins une fois le  problème, et que dans mon cas ces situations évoquées dans l'article ne sont pas sans rappeler certaines 'mésaventures' rencontrées sur le terrain, alors quelques lignes sur le blog ne seraient pas de trop pour dénoncer ce phénomène malvenu.

 

Je suis photographe. Femme et étrangère, j'ai toutes les raisons de vivre des situations incongrues et rocambolesques, ici  on en trouve beaucoup  !

En quête de reportage, il m'arrive régulièrement d'arpenter les rues de la capitale, et de rencontrer des sénégalais, et d'écouter leurs histoires, à la recherche de la petite graine qui deviendra un beau reportage.

Je ne dis pas tout le temps, mais bien souvent, même sans l'entendre, on le voit et on le ressent. Ce regard froid qui vous juge, qui vous fait comprendre bien des choses, et surtout celle-ci.

Il arrive qu'on me parle sans me regarder, on me survole, parfois même on ne me répond pas et on préfère parler à mon chauffeur, ici la femme étrangère n'a pas de poids, on me rappelle très souvent que je ne suis pas sénégalaise, et systématiquement on me demande si je suis mariée, et on me sourit en répondant que ce n'est pas grave, on me demande mon numéro de téléphone quand même, au cas où. D'autres fois, ce sont des cas d'abus du pouvoir flagrants qui m'exaspèrent, toujours parce que vous êtes ce que vous êtes, c'est à dire juste un hôte qu'on tolère dans le pays, et surtout une femme. Et si j'ose répondre, et essayer de m'imposer, c'est la prise de bec assurée.

 

Même sur les réseaux sociaux il m'arrive de recevoir des invitations et des attaques directes du type : "bonjour chérie, je voudrais être ton ami". Ca vous arrive souvent en France ça ? En plus, comme il ne comprend pas mon silence, il réitère souvent la demande.

 

Alors évidemment, mon statut d'étrangère me protège des situations embarrassantes que vivent les sénégalaises chez elle. Car comme partout dans le monde, elles subissent elles aussi le fléau du sexisme dans la vie courante, et sans aucun doute au travail, comme peut le rapporter la presse à scandale.

 

Moi ça ne m'empêche pas de vivre au Sénégal, j'ai juste pris l'habitude de prendre mes précautions, je suis presque devenue fataliste sur le sujet, même s'il m'arrive encore de réagir "à rebrousse-poil" et de m'énerver contre cette situation grotesque à la limite parfois entre le sexisme et la xénophobie.

 

Enfin, pour ne pas être injuste envers ceux qui m'entourent et qui n'ont pas du tout ce comportement, je dois dire que je suis parfois agréablement surprise par les jeunes générations (entrepreneurs, indépendants), par leur gentillesse et leur implication solidaire dans de très nombreux projets. Donc ça change, c'est le signe d'une évolution de la société sénégalaise. 

 

 

 

 

 

 



02/05/2016
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 868 autres membres