Une vie en Afrique

Une vie en Afrique

Rencontre sur le quai

La gare – bâtiment ancien classé par l’UNESCO - est délabrée et fermée pour cause de danger, un gardien en garde l’accès - cependant, la  rénovation est à venir : WADE voulait en faire un musée, mais Macky SALL souhaite rouvrir les lignes intérieures et réhabiliter les quais.

Nous pénétrons dans les bureaux en bord de quai. Ici, les trains n’arrivent plus, ils stationnent seulement. Les quais voyageurs ont été déplacés vers le théâtre national, un petit guichet et quelques bureaux de fortune pour une période transitoire qui se voulait courte mais qui dure finalement depuis plusieurs années.

Celui qui nous accueille ‘nous prévient’ sans préambule : il aime la France. Il entame la Marseillaise pour nous le prouver et nous raconte que c’est en France qu’il a été opéré du cœur et sauvé. Il prend son petit-déjeuner, il est tôt et nous sommes arrivées par surprise.

 

Contrairement aux gares françaises, celle de Dakar est ouverte aux vents, et aux dakarois : sur le côté des rails, des marchands ambulants, des passants, et des flots de voyageurs qui se déversent à des heures bien précises. Des bus les attendent pour les amener en divers points de la ville pour un prix inclus dans le ticket. Un transport social donc, très prisé : aux heures de pointe (le premier train de l’après-midi à 16h30), dès que le train entre en gare, se sont d'abord les sacs qu’on jette dans les wagons, pour réserver des sièges ou alléger les bras, puis des hommes (+ hardis) qui courent à côté et qui sautent dans la rame qui roule et qui se battent pour prendre un siège, avant même d’arriver à quai où une foule se précipite. Il est ambitieux de voyager à cette heure-là, et de nombreuses personnes resteront debout pendant le trajet ! Le matin aussi on peut observer de belles scènes, notamment autour de 7h30 : du train bondé débarquent alors les employés des banlieues sur les rails usés de cette gare d’appoint. Marchandes encombrées de mauvaise humeur et hommes en costumes se ruent alors vers les bus qui les attendent. La gare se vide en quelques minutes, ici pas de transit, tout le monde descend pour revenir l'après-midi. Une gare fantôme, juste envahie par les commerçants ambulants : l'une prépare son melon, l'autre vend du gingembre, et on peut acheter son café touba ou lire les titres des journaux : une petite ville dans la grande.

Passée la surprise, il fait finalement bon s'assoir et observer ces scènes peu courantes en France. Au bout du bout, on aperçoit l'ancienne gare, elle paraît loin ; de l'autre côté, c'est une usine et des voitures qui traversent la voie ferrée. On se sent seule alors que tout un monde grouille autour. Si l'on ferme les yeux, ce sont les klaxons des taxis ou des bus, et les bruits courants d'une ville en pleine activité.

 


 

En vrac - Quelques informations sur la gare :

Le personnel est formé au Sénégal : il faut deux ans pour être conducteur, un an pour être assistant. L’école se trouve à Thiès (c’est là que la Direction ferroviaire a ses bureaux depuis l’époque coloniale) mais la formation est délocalisée à Dakar.

Petit point sur le chemin de fer au Sénégal : la ligne de Bamako est fermée sauf pour les marchandises. Désormais, il y a deux trains : le petit train bleu (qui dessert la banlieue - Dakar-Rufisque : 12 trains le matin, 12 trains le soir, et ils sont complets - 5 à 6 haltes (Hann, Thiaroye, etc). de 6h à 11h puis de 16h30 à 19h. Compter 200 cfa pour aller à Rufisque) et la ligne de Thiès (compter deux heures de trajet – 80 personnes/rame – 1500 cfa en 1ière classe clim – départ 7h, retour vers 19h).

On nous montre les wagons (ceux qui ne sont pas utilisés – prévus pour la ligne de Bamako), puis on nous explique le fonctionnement de la gare. L’année dernière, une machine réversible (type tête de TGV) est arrivée ce qui facilite les rotations allers et retour.

 

 

 

Ces photos sont le fruit de trois jours de visite et d'allers et retours : rencontre avec les personnes susceptibles de nous faire visiter, demande d'autorisation, puis prise d'ambiance et photos. Cette idée de visite rentre dans le cadre d'un projet plus complexe qui pourrait intégrer des photos de la gare.

 

 



25/05/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 800 autres membres