Une vie en Afrique

Une vie en Afrique

Nos enfants ce mois-ci_Novembre & décembre 2012_Jamais deux sans ... quatre !

 

 

 

Voilà, plusieurs semaines de retard, des idées embrouillées, et je ne sais plus par où commencer ! Je crois que cet article aurait aussi bien pu s'intituler La chute, L'escalade, ou Bleus en série, parce que finalement toute notre petite famille a pas mal souffert du mois de novembre.


Tout a commencé dès notre retour de week-end le 01 novembre. Pourtant ces trois jours à Saint-louis s'étaient plutôt bien passés, alors si ce n'est un gros embouteillage à l'entrée de Dakar, rien ne pouvait présager que les semaines suivantes seraient aussi compliquées. Le lendemain en effet, Fabien se déplaçait la clavicule et les ligaments : radio, immobilisation, opération, la totale, et du coup je me suis retrouvée à tout gérer à la maison, accumulant stress et fatigue. Ensuite, un matin de semaine, alors que nous étions tous sortis, quelqu'un s'est introduit à notre domicile et nous a volé ordinateur et matériel photo. Tension au maximum, énervement, c'était la crise à la maison, il a fallu gérer assurance, gendarmerie, récupérer les factures, tout en se disant que racheter tout serait impossible vu l'état de nos finances, bref, ambiance morose et noire. D'ailleurs, ça a continué, puisque peu de temps après un camion a emboutit l'arrière de notre voiture, heureusement sans trop de dégâts, et comme la législation sénégalaise est ridicule en la matière, c'était évidemment pour notre pomme.

Évidemment, ce n'était pas fini puisque Fabien s'est lui aussi fait rentrer dedans.

 

Malgré tout la vie est là, les enfants sont pleins de vie, et il a fallu monter et préparer l'arbre de noël, l'allumer, l'admirer, et secrètement espérer que tout a une fin, les ennuis aussi, enfin j'espère …

Effet miroir ou non, la fin de l'année dernière était aussi difficile, et depuis notre installation au Sénégal nous n'avons pas été épargnés.

 

Coline achève cette année plutôt en colère, Mélissa très fatiguée enchaîne bêtise sur bêtise et tousse à s'en décrocher les poumons, Inès apprend la vie (et la douleur aussi) ; heureusement, Quentin survit et survole tous ces petits tracas.

 

Coline en veut au monde entier (ou plutôt à moi en fait), comme il fait froid il faut mettre des pantalons (elle n'aime pas ça), des pulls (trop moches), et manger de la soupe (y'en a marre). « Ce soir, je me punie moi-même, je ne mange pas la soupe parce que je n'aime pas, et je vais me coucher ». Finalement, je n'ai pas préparé de soupe, alors elle s'est « dépunie », et en plus elle avait faim. Alors vivement que le chaud revienne. Elle dramatise tout, je le lui dis, mais « elle aime dramatiser », ok on a compris … Elle « googlelise », façon de parler …

 

Mélissa est malade, fatiguée, elle n'aime pas l'autographe (= orthographe), refuse de faire ses devoirs avant de les faire et pleure parce qu'elle n'aime pas faire ses devoirs (qu'elle va oublier ou qu'elle ne sait pas faire!), est une mauvaise joueuse de mauvaise foi (en plus !), et laisse tomber sa sœur dans les escaliers (oui oui pupuce a fait un saut de deux marches avant de se recevoir sur son petit nez écorché), rien ne va plus … Et dans tout ça, elle s'inquiète pour Coline qui part surfer toute seule (« elle va se faire voler »), négocie de mettre la table au lieu de la débarrasser, et déborde, mais alors déborde, de tendresse, se collant un maximum à moi dès qu'elle le peut !


Inès, la pauvre, lève ses petites fesses bien haut, marche à quatre pattes et se lève, c'est officiel, les ennuis sont bien là ; elle découvre les angles des meubles, les petites marches, les bonds en avant, les chutes en avant (ou en arrière d'ailleurs) et apprend les bleus, la vie, la douleur, bref mine de rien, elle grandit ! Elle mange des compotes, et des cartes de jeu, surtout les 10 de cœur, elle aime bien ça, mais aussi le papier (en boule attrapé sur le bureau), les kleenex (usagés c'est meilleur) tombés par terre, et met d'une manière générale tout ce qu'elle peut dans la bouche … Ah la découverte du monde ! Et des « little people », ces petits personnages qui l'amusent et l'occupent un maximum, chouette maman, tu vas pouvoir cuisiner pendant que bébé joue elle oublie d'attraper tout ce qui est à sa portée, et dieu sait qu'il y en a des choses intéressantes à hauteur de bébé ! Elle aime particulièrement un petit mouton noir, ce qui fait dire à Quentin « qu'elle va être musulmane », bon c'est une façon de voir la vie …

 

Voilà, papa se remet petit à petit, maman n'a pas toujours le moral, il y a des jours où elle aimerait bien tout laisser et partir (avec le mari et les enfants bien sûr). D'ailleurs, certains jours de colère, quand il n'y a plus de courant, ou plus d'eau, ou quand elle a eu son lot de nouilles (pour ne pas être vulgaire) dans la journée, elle se défoule, elle peste contre ce pays tellement compliqué.

 

Bon, Noël arrive, les enfants attendent avec impatience mamie et papi qui viennent passer quatre jours à la maison ; l'année se termine bientôt, pourvu que la page des ennuis se tourne, et que 2013 soit une meilleure cuvée, pour tous ...

 



14/12/2012
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 800 autres membres