Une vie en Afrique

Une vie en Afrique

Nos enfants ce mois-ci_Aout 2012_Ines-pérée !

Nos enfants ce mois-ci

Aout 2012

 

Ines-pérée !

 


 

Ecrit le 29/08/12

Modifié le


 

Bon, voilà, l’été est passé encore trop vite, comme tous les étés, surtout quand on rentre pour seulement 3 semaines, c’est forcément trop court. Voilà donc « Marguerite » (ah la bonne blague de ma marraine sur la vache à lait – il faut dire ce qui est, elle n’a pas vraiment tord) et bébé Inès, qui en passe du temps accrochée à son garde-manger !!

 

Bref, le voyage s’est bien passé, les gens sont généralement empressés et amadoués par un bébé, donc l’aide ne manquait pas ! Et « Cacahouète » (surnom d’Inès) a beaucoup dormi, ça aide aussi ! Etonnement, elle a attendu d’être en France pour faire ses nuits, à tout juste deux mois, génial, manquait plus que ça pour alléger et profiter des vacances.

 

Les aînés nous ont rejoint après un mois et demi passé dans le sud-est chez leurs grands-parents, rapportant l’agitation qui nous manquait beaucoup depuis leur départ. Ils sont cependant très occupés, chacun de leur côté.

 

Mélissa fait « des poneys » répondant aux doux prénoms d’Ushuaia – « comme le produit maman » et « Dis le moi  - avec la petite blague du genre : tu sais comment il s’appelle ton poney ? Dis le moi. Alors comment il s’appelle ton poney ? … ce qui a le don d’énerver pupuce, on le sait bien !

 

Coline fait du surf sur les plages landaises, « c’est d’ailleurs plus facile qu’à Dakar », mais le planning est tellement chargé qu’il faut réserver très très à l‘avance !

 

Quentin reçoit un petit copain à la maison. Et là, horreur, j’ai oublié (non, pardon j’ai fais exprès) de rapporter la Nintendo opportunément laissée à Dakar quand ils sont partis en vacances, et le petit copain il l’a emmenée la sienne, on aurait pu jouer en réseau … Génial les vacances en réseau où l’on tape sur un clavier sans discuter avec le petit copain qu’on n’a pas vu depuis deux ans. Alors, oups, maman a oublié de ramener la Nintendo !!!

 

Comme les enfants sont revenus, leurs jolies petites expressions aussi. Du coup Mélissa s’est faite « une tâche à vie », « papa va la fâcher » ! Quentin continue quant à lui à chercher des jeux de mots avec le prénom de sa dernière petite sœur, il ne manque décidemment pas d’imagination : ines-pérée, ines-timable

 

En tout cas pour nous, entre les courses, les visites des amies et quelques promenades, les vacances passent à toute allure et à peine posé le pied en France qu’il était déjà temps de repartir. A reculons, je ne le cache pas, la destination ne m’enchante guère plus. Mais il va falloir s’y faire, encore quelques mois, peut-être plus …

Au moment de rentrer, il a fallu appeler l’aéroport de Pau et informer que nous aurions besoin des douaniers le jour du départ, heureusement c’était un lundi et un jour de vol international, parce que décharger nos 5 bagages à Roissy pour les détaxes c’est plutôt compliqué avec un bébé. L’année dernière, je l’avais fais, avec les trois enfants et trois charriots à bagages, alors on va éviter de le refaire ! Le douanier, au téléphone, m’a bien dit : « ma pauv’dame, ce n’est pas obligé qu’on soit là, normalement on doit le faire à Paris quand on est en continuation, si on le fait c’est pour rendre service » ! Bon à savoir pour l'année prochaine !

 

Le retour à Dakar a été chaotique ; passés parmi les premiers au contrôle douanier (grâce à Inès), on a quand même attendus 1h30 que nos bagages sortent ; dehors, l’orage grondait, et plus on allait vers la maison, moins il y avait de lumière : pour cause, le courant était coupé depuis déjà deux heures. Il était 20h. Arrivés à la bougie, pendant que Fabien s’acharnait sur le générateur (1h30), je donnais à manger à Inès et tournait en rond, au chaud, désespérant de ne pas pouvoir ranger les affaires : j’avais vu quelques cafards se promener dans l’appartement, et phobique comme je le suis, il était hors de question de braver ces horrifiantes grosses bêtes ! Bref, le générateur enfin mis au pas, c’est armés de notre baygon que nous avons parcouru les derniers mètres jusqu’à la chambre, que nous avons climatisé et que nous nous sommes couchés. La pluie, puis l’orage nous ont réveillé ; sans inverseur, sans trop savoir donc, Fabien est descendu dans la nuit éteindre le groupe sur la bonne foi du gardien qui disait que le courant était revenu, alors que non, et au bout de 45 minutes sous la pluie mon mari a enfin redémarré le groupe, trempé de sueur et énervé. Pas moins que moi parce qu’Inès a décidé de ne plus faire ses nuits et cette nuit là elle nous a réveillé 2 fois. Le courant n’est revenu que le lendemain à 18h soit 22 heures de panne technique, à priori …

 

A Dakar le temps est à la pluie ; elle a causé de gros dégâts, surtout ces deux dernières semaines, et je suis bien contente d’être rentrée parce qu’au moins je suis là pour éponger. Comme la plupart des fenêtres fuient, nous en sommes tous réduits à ramasser l’eau, et la dernière fois c’est un seau de 10l qu’il a fallu. Dans les quartiers, inondés, les sénégalais se sont regroupés et ont manifesté leur énervement face à la situation, ce qui a entraîné la mise en place d’une plan ORSEC. L’eau a détruit des murs, envahit des parking, créé des torrents de boue, provoqué la mort des quelques fous qui se sont risqués à remonter l’autoroute à contre-sens. Alors, ce qui s’est passé chez nous, c’est dérisoire. Mais il semble que les voisins soient partis, leur maison était complètement innondée. Un conseil donc aux nouveaux arivants : évitez els rez-de-chaussées, ou privilégiez une maison surélevée par une terrasse, par exemple, ça peut aider ...

 

Enfin, après ces petites péripéties mouillées, le mois d'août aura été un mois évènement pour Inès qui a fait ses nuits, puis a arrêté de les faire, qui se retourne complètement maintenant, qui a découvert qu'avec sa bouche elle pouvait postillonner, qui vide sa baignoire à grands coups de pieds, et qui teste ses cordes vocales la nuit, en nous appelant à grands coups de "HE", "HEUUUUUUUUUUU, et j'en passe !

 

Les aînés rentrent de vacances vendredi soir, la rentrée scolaire à Mermoz ce sera mardi pour els deux grands, et mercredi pour Mélissa.

 

 

 

(à suivre)



29/08/2012
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 749 autres membres