Une vie en Afrique

Une vie en Afrique

Nos enfants ce mois-ci - Mai 2011 - le c.. entre deux chaises !

Nos enfants ce mois-ci

Mai 2011

Créé le 02/05/2011

Modifié le 01/06/11 

 

A suivre au fur et à mesure du mois de mai. N'hésitez pas à y revenir régulièrement pour suivre nos aventures !


Pour commencer ce nouveau mois, rapellons-en le contexte : les enfants sont en vacances, leur maman est enfin revenue de ses propres vacances (elle en avait besoin !) alors que papa est en France et revient justement ce soir  après quelques jours de course à l'entretien  ! Et oui, départ dans deux mois et toujours pas d'idée, même imprécise, de notre point de destination. Fatigue, nervosité, panique à bord, les deux derniers mois ne devraient pas être de tout repos. Et comme les enfants  devinent généralement toutes les tensions que l'on essaie de cacher, et bien on ne cache plus et on partage. Ils savent donc que nous ne savons pas, mais n'en paraissent pas plus gênés, tant mieux !

Puisque nous sommes dans le domaine des confidences, voici les dernières réflexions de Coline, 7 ans, alors que nous lui rappelons qu'elle est encore la dernière à table, comme très souvent :

"alors, moi je suis lente, peut-être, tout comme Mélissa est mauvaise joueuse et pleunicheuse, et Quentin rêveur ; c'est comme ça, et alors ?".

Les enfants ont le chic pour appuyer là où ça fait mal, c'est bien connu. Quentin se récrie, Mélissa pleuniche (!!) et la vie continue !

Aujourd'hui nous sommes allés voir RIO et manger une pizza, ça fait du bien de sortir un peu, et ça fait plaisir aux enfants. Alors qu'il pleut, et qu'il fait frais, bien cachés derrière notre écran télé, et gourmands comme pas deux (le panier de chocolat est redescendu sur la table basse), je pense malgré moi à mon heure de sport de ce matin, et oui, il faut bien éliminer les excès du dernier mois !

Aux actualités, on a annoncé la mort de BEN LADEN. Quentin est très sensible au sujet, mais il mélange encore beaucoup de choses : "ce n'est pas ce gars qui faisait partie de la bande à Gaza ?" !! Bon, on reprend l'explication du mois dernier ! De même, alors que nous regardons un film sentimental, certaines scènes (d'amour !) interpellent mon fils et je me rends compte de sa complète ignorance sur le sujet, à 10 ans passés ! Fabien le prendra à part pour une explication sur la petite 'bébête' - d'homme ... à homme !

Mardi 03 mai

Coline m'accompagne pour rencontrer la nouvelle petite puce (adoptée) d'un couple de copains que nous avons à Addis : curieuse, sensible, elle observe le bébé et sourit, rêveuse. Nous restons dans l'attente car de notre côté le dossier de demande d'agrément passera en commission le 16 mai. Soit deux semaines d'incertitude ...

 

Le week-end est là, les enfants sortent dîner au restaurant avec leur père, et Coline rencontre le "psycholobe" qui nous a reçu pour notre dossier d'adoption. Quant à petite puce (Mélissa), elle attrape justement les puces et se gratte, se gratte ... la pauvre !  Enfin, Quentin invite, invite, et reçoit deux amis pour les deux derniers jours de vacances.

Rentrée le 09 mai ... enfin !! Soupir de soulagement, les enfants ont  repris un rythme régulier, et maman doit se lever le matin, c'est vraiment dur !  La ronde des invitations reprend, le 'carnet de bal' de Mélissa se remplit à nouveau !

Quant à moi, entre deux attentes, je vais devoir reprendre les cours de CAP oubliés depuis un mois ! Quentin dit que je dois "créativer", trop joli pour être oublié !! J'ai demandé de l'aide à une copine pour reprendre les devoirs délaissés, et notamment ceux de dessin !

Semaine du 15 au 22 mai

Quentin nous a fait un drôle de coup le week-end dernier : jusqu'à présent fiable, plutôt honnête, il nous a effrontément menti en affirmant qu'il avait fait ses devoirs alors qu'en fait, n'y comprenant rien, il avait décidé de ne pas les faire ! Inutile de dire que Fabien s'en est occupé, heu, dans ces cas-là on est contente que le papa soit là ! Le nez dans son oeuf coque, il est ensuite allé se coucher, et ce matin il se tenait particulièrement à carreau. C'est bien, de temps en temps ...

Quant aux filles elles suivent leur chemin tranquillement, elles jouent, elles se chamaillent. Fabien s'est rendu compte que Coline était bien "ma fille" (tiens, une nouveauté !) : entêtée comme une mûle, de la suite dans les idées, obstinée quoi ! Son père a promis de réparer sa coiffeuse. Du coup, c'est tous les jours qu'elle le relance, même à moitié endormie, là elle fait fort !

Enfin, grosse grosse bêtise des deux filles, mais à leur décharge elles ne pouvaient pas savoir ce qu'elles faisaient. Pour faire plaisir à leur maman qui est dans la cuisine, elles décident d'allumer les petits luminaires du salon, sauf que l'un d'entre eux n'a pas de prise (Fabien l'a 'empreintée' un soir pour réparer celle du générateur !) : qu'à cela ne tienne, elles prennent les deux fils qui sortent et les plantent dans la prise, un fil en haut, un fil en bas ! C'est en passant près de la table que je me rends compte que la lampe fonctionne, et là, oh là là, je réalise que nous sommes passés à côté de la catastrophe ! Une grande frayeur (de mon côté), un peu de surprise et une grosse engueulade du côté des filles, doublée par Fabien à son arrivée !

Coline, au dîner, nous apprend qu'elle s'est chamaillée avec T., une de ses meilleures petites copines (jusqu'à présent !) parce qu'elle a fait tombé sa bouteille d'eau (sans faire exprès) et qu'elle a omis de s'excuser ; du coup T. a informé le surveillant de la cour d'école et Coline s'est faîte gronder ! Bref, alors que Fabien lui explique que ce n'est pas bien de ne pas s'excuser, je sens bien que quelque chose la tracasse. Elle quitte la table en pleurs, visiblement triste. Je pars la consoler, et elle m'explique alors que sa copine ne veut plus lui parler, ce qui la chagrine beaucoup ! Donc, à l'initiative de maman, petit dessin à l'attention de T. sur lequel elle les dessine et pose une bulle où elle écrit 'qu'elle s'excuse et qu'elle voudrait bien redevenir sa copine' ! Pourvu que ça marche !!

Et oui, ça a marché, surtout que la petite copine avait oublié et n'était plus fâchée, au grand soulagement de Coline qui lui a quand même remis son dessin, ce qui lui a fait plaisir !! Voilà, on passe à autre chose ...

En ce moment il fait chaud, tellement que Quentin réclame "un climatiseur comme à Brazzaville". Les enfants ont joué dans le hangar de la société de Fabien, où ils ont découvert une chouette. Mélissa nous a demandé si "on pouvait la ramener à la maison" ...

Et comme les enfants ne sont jamais, jamais, fatigués, ils courent, encore, et encore, jamais à bout de souffle, hurlant, criant, vociférant, plutôt ! Et pas seulement avec leurs copains, en ce moment je suis la cible : "aujourd'hui tu es vraiment nulle maman", celle-ci c'est la première fois qu'on me la sort, mais il faut bien une première fois ... Rire blanc quand même.

Poisson "fané", petits pois dans lesquels on trie les carottes car on n'aime pas, crêpes à la crème anglaise (on innove), entre celle qui trie et chipotte et celui qui se ressert dès qu'il peut, on avance, à petits petits pas ... Les déjeuners en famille restent toujours de grands moments !

Mélissa a retrouvé avec joie un de ses petits copains de classe qui avait raté la rentrée ; elle nous apprend que R. a un petit copain qui est mort dans la piscine (?!!), "mais ce n'est pas grave, il en a plein d'autres" !! Quant à Coline, elle nous informe que son instituteur leur a donné des surnoms : Coco, Clacla ou Tata, Bitognio (la petite s'appelle Bitania, on ne doit pas s'ennuyer en classe !

En ce moment, c'est messes basses et portes fermées : j'ai dans le sac une petite carte que je dois faire semblant de ne pas voir ! J'essaie de l'éviter, je me force à ne pas regarder sinon les filles seraient déçues : encore quelques jours avant la fête des mères et sûrement d'autres cachoteries !

Enfin, Coline s'émancipe et n'hésite plus à 'crier sur sa maman' quand elle ne veut pas, notamment pour ses devoirs ou encore pour les chaussures : comme c'est toujours la même paire qu'elle porte, et qu'il lui faut bien 5 min. pour les mettre, les matins sont compliqués et c'est la course, surtout avec Coline qui traîne toujours ! Elle se retouve donc parfois dans la voiture avec un pied chaussé, l'autre non, ou les deux chaussés mais pas attachés, et avec le sac qui traîne et le pull pas fermé, début de journée choc ! Et encore faudrait-il que les cheveux soient coiffés ! Crier dès le matin, je n'aime pas trop ça, mais elle a quand même le don de me faire sortir de mes gongs à 7h30 du matin !

Semaine du 23 mai 2011

Mélissa se prend pour la maman et il faut la reprendre tous les jours, les deux autres en ont marre qu'elle les dispute ou qu'elle les dénonce ! Je suis sans doute un mauvais exemple. Elle sait prendre un petit air innocent avant de jeter la phrase qui tue, celle qui va forcément faire gronder frère ou soeur ! Elle s'intéresse particulièrement aux punitions infligées aux deux autres, s'excuse immédiatement dès qu'elle pense avoir fait une bêtise, bref elle est encore à l'âge où l'on pardonne, enfin presque !

Quentin imagine des jeux stupides et tente la patinette sur planche, et les filles suivent, aux grands cris du gardien et de la nounou, effrayés par tant de témérité (ou d'inconscience ?). Il rentre lui aussi dans le domaine du mensonge, et comme le 1er mensonge n'est jamais bien monté son père est, malheureusement pour lui, tombé sur l'objet du mensonge ; Quentin a passé un très, très mauvais quart d'heure !

Quant à Coline, c'est sur Quentin qu'elle prend exemple : deux mensonges coup sur coup, d'où punition exemplaire. C'est trop tôt 7 ans pour mentir aussi éffrontément. Du coup, elle fait la tête. Que lui arrive t-il donc en ce moment ? Le week-end dernier c'était la fête à la maison, deux petits copains étaient  invités à dormir. Cris, sauts, jeux idiots, et réveil à 6h, puis finalement casse et perte, bref, les trois se sont fait 'chauffer' une fois les copains partis. Faire plaisir, oui, mais subir, non ! Autant dire que ça filait droit pendant le week-end.

Fabien est partit lundi pour un deuxième entretien d'embauche. Encore 3 nuits sans lui. Coline était pendue à ses talons hier, inquiète qu'il ne revienne pas ! A cause du volcan ! Et oui, l'Islande remet ça, et évidemment ça tombe toujours mal ces choses-là.

Pourvu que la situation s'arrange enfin, qu'on parvienne à un statu quo sur la prochaine destination, et qu'enfin on prépare notre déménagement sereinement ! Les premières soirées de départ ont commencé, mais tous n'en font pas. De notre côté, on verra ...

Bref, le nuage de cendres a épargné la France et Fabien est bien rentré ; et comble de chance, il a réussit son entretien, et maintenant nous avons enfin le choix entre deux destinations : moi qui pleurait encore il y a deux semaines, nous avons le c.. entre deux chaises ! Les enfants sont très agités depuis quelques semaines, ils sentent le revirement de situation, et la fin de l'année scolaire est tellement proche. Deux autres copains à la maison, mais moins de chahut, et un week-end bien chargé achèvent un mois de mai très riche en émotions !

Dernière semaine de mai : 30-31

Mélissa, assise sur une demi-fesse, a une 'soif de loup', et Coline, repue, informe son père que 'la raclette c'est trop bon' alors que Quentin guette la dernière tranche de fromage et espère que sa soeur va finalement la lui laisser ! Coline a un magnifique oeil au beurre noir depuis samedi alors qu'elle s'est cognée à un petit copain. La pauvre chérie n'est pas bien belle à voir. Les enfants sentent les vacances approcher, et la pluie étant de retour, vont ranger les patinettes pour ne les sortir que les rares moments secs. Il ne reste plus beaucoup à vendre, les caisses sont réservées, les premières commandes de maillots de bain sont en cours malgré les coupures de téléphone volontaires de l'Etat la semaine dernière ('Bruits de Khat' - Addis news). Plus que 40 jours (moins pour les enfants) et nous quitterons le territoire éthiopien.

Les idées sont confuses : quel pays choisir, pot de départ ou non, attente de l'agrément, aurons-nous le temps d'adopter, etc... que de questions.

Coline s'est faite un peu charriée lundi car son oeil, s'il a dégrossi, est toujours aussi noir, un peu comme si "elle était maquillée" a dit son instituteur.

Quentin est rentré de l'école en se plaignant d'avoir du dentifrice dans les cheveux, ses soeurs ce matin semble t-il (quelle mauvaise foi !).

Enfin, pour clôre ce mois si rempli, Coline nous a gentiement fait remarquer au petit-déjeuner ce matin que "si nous vendons la voiture, il va falloir vendre Girma (le chauffeur)" !!!

Cette histoire continue en juin .....

 



01/05/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 769 autres membres