Une vie en Afrique

Une vie en Afrique

Mia Moké, une petite héroïne bien africaine

13315529_1126116964096829_6233076528271564136_n.jpg© Mia Moké - Agence Advise
 

En août 2016, il n'y avait encore aucune application africaine disponible sur les plateformes de téléchargement dans le secteur ludo-éducatif pour les moins de 10 ans !

 

Mais depuis le mois de septembre, une petite héroïne africaine vient de faire ses premiers pas : crépue, les yeux pétillants et de ravissantes tâches de rousseur, coquette et habillée en pagne, Mia Moké c’est une jolie petite écolière africaine ; moderne, ancrée dans la ruralité, elle devrait changer bien des choses et ouvrir un monde plus humain, créatif et diversifié à toute une génération d’enfants vivant en Afrique.

 

L’agence de communication à l’origine de sa création commence à faire parler d’elle et Karim GADJIGO, directeur de l’agence Advise, a bien voulu nous « raconter » l’histoire de Mia Moké.

 

N’allez pas parler à Karim de cette autre petite héroïne que tous les enfants dans le monde connaissent très bien : Mia Moké n’aime pas qu’on la compare à Dora. Et pour cause. Contrairement à cette dernière, la petite Mia aborde deux problèmes sociétaux très contemporains mais bien réels : la pollution comportementale et l’éducation environnementale. Oubliez Kirikou et les nouveaux héros de BD africains, Mia Moké n’est qu’une petite fille vivant dans la brousse et les deux pieds dans la réalité, quoiqu’avec un imaginaire d’enfant …

 

Bien que créée il y a une dizaine d’année dans un autre objectif, c’est seulement maintenant, après plusieurs années de réflexion autour du petit personnage, que la petite équipe a « accouché » de ce grand projet.

Quatre années de travail ont été nécessaires pour former l’illustrateur aux techniques de colorisation et d’infographie et mettre en place la vectorisation puis la colorisation, l’ergonomie, le design, et l’architecture de l’application, sans oublier la création de tout ce qui n’est pas visible (écriture des chansons, castings, enregistrement des voix, mixage, etc….). Mia Moké c’est un énorme chantier toujours en construction.

 

Partant du constat que les pouvoirs publics communiquent peu sur les problèmes environnementaux, ils ont décidé d’apporter leur propre solution en terme d’éducation écologique.

 

L'agence milite pour que l’éducation environnementale soit intégrée dans le programme scolaire, et débouche sur la création de modules d’apprentissage ouvrant vers de vrais débouchés professionnels.

 

Toujours suite à leur observation concernant l’impact des héros étrangers sur l’univers des enfants africains (et sur la construction de leur identité et l’acceptation des valeurs africaines), ils ont eu l’idée de créer un personnage auquel les enfants puissent s’identifier plus facilement d’un point de vue culturel et imaginaire, tout en défendant un programme qui vise à éveiller les consciences, à protéger et à défendre l’environnement. Tout en se mettant à hauteur d’enfant.

 

D’abord sur le terrain, en tissant des liens avec les organisations de défense de l’environnement sénégalaises comme NEBEDAY, Mia Moké est déjà connue dans un certain nombre d’écoles grâce aux cahiers et aux posters qui ont été distribués (prêt de l’image et design sur des couvertures à thèmes comme la biodiversité, la déforestation, etc..).

 

Ensuite à travers un support privilégié et moderne, une application électronique intuitive.

 

L’application Mia Moké s’adresse aux enfants à partir du CP (6-10 ans) mais permet aussi aux parents d’interagir et de partager avec les enfants plus jeunes (lecture, coloriages, chansons).

L’application est très riche, c’est un produit unique, un univers complet. L’histoire principale (Mia Moké et l’arbre aux djindjins - l’histoire dure presque 1h – 28 tableaux d’environ 1,30 min.) donne accès à plusieurs menus : un éco dico qui recense ce que l’enfant va trouver comme éléments didactiques dans l’histoire, du coloriage assisté (faune et flore africaines), un quizz avec des modules de validation des connaissances de l’enfant, des chansons et de la musique (l’enfant retrouve les chansons de l’histoire avec une version karaoké), et une carte d’Afrique.

 

Loin de l’image misérabiliste que vous pouvez trouver sur l’Afrique en général, l’agence de communication aborde également à travers la description des scènes quotidiennes des sujets aussi importants que le petit-déjeuner, l’école, l’insertion des enfants handicapés.

 

En Afrique il y a pratiquement 910 millions d’utilisateurs de mobiles, dont 400 millions de smartphones, et le marché est en extension ; environ 50 millions d’africains utilisent une tablette (il se vend + de 7 tablettes chaque seconde dans le monde), et c’est sans compter sur la diaspora qui représente environ 230 millions d’africains et dont une grande partie possède sans doute ces outils, et qui sont capables de les diffuser.

 

Actuellement disponible pour les IPAD et sur IOS, on devrait pouvoir bientôt la retrouver sur Google Play. Mais les enfants qui n’ont pas accès aux outils électroniques ne sont pas délaissés pour autant : une éco BD reprenant l’histoire de l’application et ses éléments didactiques sera bientôt en magasin. D’autres supports permettent de renforcer l’action d’éducation écologique notamment les kits de graines (livret didactique expliquant ce qu’est une graine et comment cela fonctionne), les cahiers de coloriage et les posters didactiques (montrant les mauvais réflexes - rejets solides dans la nature, divagation du bétail, feux de brousse, déforestation - et les bonnes attitudes - gestion des périmètres de reboisement, gestion des déchets, préservation de la forêt).

 

D’autres aventures sont en préparation mais «la conscience écologique et sociale est constamment présente dans les histoires de « Mia Moké »: la déforestation avec « Mia Moké et l’Arbre aux Djin­djins », la pollution plastique avec « Mia Moké et Ballit, le monstre des ordures », la préservation de la biodiversité marine avec « Mia Moké et Bugane, le palétuvier magique » (qui permet d’aborder les écosystèmes de la mangrove - pollution marine et préservation des espèces, faune aquatique)».

 

A noter que l’agence a pris le parti de créer une application en français, alors que son apprentissage au Sénégal est en net recul. Elle espère ainsi participer à sa vulgarisation.

 

Karim GADJIGO insiste sur le fait que Mia Moké n’est pas une application sénégalaise mais africaine. Si plusieurs générations ont été perdues, il espère bien que les nouvelles relayeront le message véhiculé par Mia Moké.

 

Dorénavant, vous ne pourrez pas dire qu’il n’y a pas d’application africaine éducative pour les moins de 10 ans. Mia Moké est la première dans son genre et on n’a pas finit d’en entendre parler !


 

Plus d’informations :

Vous trouverez l’application à télécharger en ligne à 3, 99 euros.

Le reste des supports est en vente dans les librairies.

Site web en cours de finalisation.

 

Karim GADJIGO
Directeur Général Associé

Conseil Stratégique - Directeur de Création
mail: karim@advise.sn
Agence Advise - Avenue Malick Sy (DAKAR)
tél. : +221 33 889 43 33 - fax : +221 33 889 43 63 
Email: agence@advise.sn
Site web: www.agenceadvise.com

 

Page Facebook: https://www.facebook.com/MiaMokeProject/
Twitter: @mia_moké
Site ADVISE / Mia Moké : http://www.agenceadvise.com/miamoke
Site éditeur / démo appli: http://africappseditions.com
Pour télécharger l’application sur l’AppStore (à partir d’un IPAD):
https://itunes.apple.com/fr/app/mia-moke/id1131813263?mt=8

 

Vous pouvez marquer votre soutien à Mia Moké en cliquant sur "j'aime" dans l'article des Observateurs de France24. Le projet qui aura le plus de j'aime aura une petite vidéo avec France24 et ses gentils observateurs ..
http://observers.france24.com/…/20161121-senegal-mia-moke-h…

 

15042106_1278342198874304_7780154248301536783_o.png© Mia Moké - Agence Advise

 

 



30/11/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 907 autres membres