Une vie en Afrique

Une vie en Afrique

Fasting et Fasika

Fasting et FASIKA

 

En Ethiopie, le fasting est très largement partagé par une grande majorité de la population, soit environ 250 jours par an, voire plus. La période de Fasting la plus longue et la plus suivie par les pratiquants correspond au carême catholique, soit les deux mois avant Pâques (=Fasika).

Le Fasting, quelques principes :

- pas de petit-déjeuner, pas de déjeuner avant 15h, pas d'eau avant 15h

- pas de viande, plutôt du poisson

- la prière 7 fois / jour, la lecture de la bible 2 fois / jour

- pour les plus endurcis, pas de lit, on dort sur le sol !

 Attention, si la pratique du jeûn n'est pas recommandée, elle entraîne en plus des ruptures médicamenteuses sérieuses, les pratiquants s'arrêtant de manger ou boire jusqu'à 15h. De même, ces règles ne sont pas forcément appliquées dans leur ensemble, tout est fonction du degré d'implication du croyant.

 

Fasika =(Pâques)

Une semaine avant, (dimanche dernier), les pratiquants portent autour de la tête un bandeau fabriqué à partir d'une branche de palmier.

Puis, normalement, voici le processus qui devrait se dérouler sur les trois derniers jours du Fasting :

- le jeudi, de très nombreux pratiquants ne mangeront pas du tout ;

- le vendredi : la maison est décorée, le sol jonché d'herbes fraîches et d'ariti (herbes odorantes). On pose un grand pain circulaire dans le salon. La messe commence vers 12h et dure jusqu'à 17h passé : pendant plusieurs heures, les fidèles alternent positions assise et debout, puis se mettent à genou sur un tissu et l'embrasse, ceci environ 130 à 150 fois ; puis après une prière longue, ils lisent la bible. Les pratiquants donneront de l'argent à l'église (quelque birs en fonction de leur capacité) et apporteront de la nourriture pour les indigents. Certains viennent même avec des poches remplies de petits billets et de pièces. Les étrangers peuvent assister à la messe qui est retransmise par mégaphone dans l'enceinte de la grande église. Des milliers de personnes sont là, de tous milieux, de tous âges, de tous bords. Personne ne mange avant le soir, 20h. Les lieux ressemblent à "une cour des miracles", réunissant handicapés, malades et miséreux. Les éthiopiens achètent ensuite le mouton (600 à 800 etb) et/ou la chèvre (600 à 1000 etb) qui seront mangés le samedi sous forme de dulet, de tibs ou de ketfo. Tout le monde s'habille en blanc, en tenue traditionnelle (local dress), ou porte son plus beau 'shemma' (costume). Certaines femmes vont s'imprégner les cheveux de beurre de vache non salé pendant les trois jours que dureront les fêtes. D'autres vont se teindre les pieds et les mains avec le 'chuchilla' (il paraît que c'est comme la pomme de terre sauf que ça ne se mange pas), qu'on aura bouilli précédemment. Les cloches commencent à sonner dans la nuit, vers 3h.

- le samedi, à partir de 15h, on mange le mouton ; Il semble qu'il y ait une grande manifestation vers Janmeda. Le soir, à 20h30, la messe de TeleMedhen Alem attire de très nombreux patiquants et devrait se prolonger jusqu'à 3h du matin, heure à laquelle on rompt officiellement le jeûn.

- le dimanche, on coupe le grand pain rond qui attend dans le salon, bien visible de tous, depuis quelques jours. On le mange avec de la tella (bière locale) et du pop-corn. Dans la nuit, à partir de 3h du matin, les éthiopiens se lèveront pour manger du poulet !

Actuellement, les éthiopiens sont en plein dans les courses (marché à Maskal Place) et se préparent activement à fêter Pâques.

Informations soutirées à mon chauffeur !

Des photos en ligne probablement mardi prochain.

 

01/04/10



30/03/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 924 autres membres