Une vie en Afrique

Une vie en Afrique

Direction : Podor

Outre l'article que j'ai écrit il y a deux semaines sur l'inquiétude croissante quant à la baisse fulgurante du tourisme dans cette région, voici un deuxième et court article sur les étapes obligées d'un circuit voiture entre Dakar et Podor. Bien entendu, tout dépend du temps que vous avez.

En ce qui me concerne, résidant à Dakar et connaissant déjà bien la route jusqu'à Saint-Louis, j'ai préféré m'arrêter après plutôt qu'avant.

 

Ainsi, une pause pique-nique au bord du fleuve à Saint-Louis (sachez qu'il est possible de trouver de petites épiceries ouvertes le dimanche sur l'île si vous n'avez rien prévu), puis on repart pour s'arrêter dans le Djoudj. Intéressant à cette période de l'année car les rizières présentent de jolis tons variant entre le jaune et le vert selon le degré de croissance. Actuellement, les abords du Parc sont en chantier, des pelleteuses creusent partout des canaux d'irrigation pour les futures rizières qu'on étend à l'infini !  Nous en avons profité pour faire des haltes photos. Certains préfèreront aller voir les pélicans, si le temps le permet.

En effet, le climat est un peu bizarre ces dernières semaines, le temps est brumeux, on voit à peine le ciel, et on le confond souvent avec l'horizon. On dit qu'en dehors de Dakar on peut voir un peu de ciel bleu. Je dis "oui", mais on n'est pas à l'abri des tempêtes de sable qui sévissent, et je sais de quoi je parle puisque le chemin jusqu'à Podor s'est fait sous des nuages de vent de sable ! Nous avons failli rebrousser chemin, heureusement que nous avons insisté car cela en valait la peine !

Ainsi, le J2, nous arrivons à Podor vers 14h.

Podor se trouve à environ 7h30 de route de Dakar (450 kms de Dakar). Les routes sont très très bonnes. Dans le Djoudj, les pistes en terre aussi. En raison de la circulation jusqu'à Saint-Louis, il faut prendre en compte les arrêts aux stations d'essence, les pauses photos, etc.

 

Notre première impression de Podor a été de penser qu'il s'agit d'un petit village. S'il est vrai que Podor est essentiellement basse (peu de bâtiments d'un étage ou plus), la ville n'en est pas moins étendue, d'où cette impression d'être dans un village. Cette sensation est accentuée par l'accueil des habitants qui, quand on se promène, n'hésitent pas à venir discuter avec vous, vous offrent le ataya, ou vous invitent chez eux. De même, les boutiques ouvrant tard, il est inutile de s'y promener avant 16h ! Etonnant comment Podor se réveille en fin d'après-midi, c'est sûrement lié à la chaleur qui est très importante pendant l'hivernage. N'oublions pas que nous sommes à l'extrême nord du Sénégal, à la frontière mauritanienne, le désert n'est pas loin !

Voilà donc les quais de Podor, ancien comptoir colonial et commercial. Des vestiges de maisons anciennes côtoient les belles maisons restaurées et transformées en gîte ou hôtel. En face, la Mauritanie. Sur les quais, vous croiserez peut-être le Bou-El-Mogdad ; s'il est à quai, vous pouvez aller y boire un verre et bavarder avec le barman, il vous donnera des nouvelles de son pays ! Vous croiserez aussi, à partir de 17h, de jeunes élèves rentrant chez eux, taquinant le ballon ou discutant. Ils piaillent, ils jouent, la vie exubérante à cette heure là invite à la paresse, à la flemmardise ; d'ailleurs, quelques podorois jouent aussi à la pétanque. Enfin, si vous préférez, le Fort de Podor se visite aussi non loin de l'hôtel.

Le J3, direction l'île à Morphyl : proche de Podor, vous visiterez des petits villages épargnés par l'urbanisation - village englouti par les eaux (Donaye), découverte des mosquées omariennes (Alwar), des maisons en banco, des rizières. Vous prendrez un bac tiré à la corde.  Ensuite, n'hésitez pas à repasser par Podor pour aller visiter Ngawlé, un village aux maisons en terre et en bord d'eau. Généralement, l'accueil a été excellent et il n'est pas rare qu'on nous ait même invités à partager le repas ! Vous trouverez le guide au Fort de Podor, Ibrahim. Prévoyez une bonne demi-journée, voire plus, et un pique-nique !
Si vous avez encore du temps, à Podor, et si vous vous intéressez à la photographie, passez voir le photographe Oumar Ly. Il est disponible et ouvert à toute rencontre. Il vous racontera l'histoire étonnante d'un enfant talibé qui a rencontré la photographie par hasard et qui depuis lors est un personnage incontournable de la ville.

J4, puisqu'il faut bien partir un jour, nous repartons donc avec au programme : un arrêt à Dagana (une excursion tranquille sur le quai et un tour au marché mauritanien vous permettront de sentir l'âme de cette ville), une pause déjeuner à Richard-Toll puis la visite de la Folie du Baron Roger, une ancienne demeure certes à l'abandon mais dont l'histoire est intimement liée à celle du Sénégal ; puis enfin, nous reprenons la route vers RosBethio pour y passer la nuit.

J5, direction Saint-Louis, un tour sur la langue de Barbarie s'impose, ou la cité, ou les deux, comme vous voulez. Nous dormirons à Gandiole le soir chez nos amis du Teranga.

J6 : retour Dakar

 

Carnet d'adresses :

A Podor : La Cour du Fleuve - vieille demeure restaurée et posée sur les quais, calme, propre, moderne, avec wifi et satellite, exposition d'art, climatisation, très bon repas, rien à dire ! 33.965.17.12 ou 77.492.54.15 // courdufleuve@orange.sn ou www.lacourdufleuve.com

Nous envisagions d'aller boire un verre à la maison Guillaume-Foy, mais l'endroit paraissait désert, le jardin peu entretenu, et finalement l'accueil laissant à désirer nous étions bien contents d'être descendus à la Cour du Fleuve !!

A Richard-Toll : Le Gîte d'étape - sans doute le seul hôtel où l'on puisse descendre. En tout cas le restaurant est bon et surtout le cadre privilégié : entre fleuve et piscine, à l'air libre, c'est excellent ! 33.963.32.40

A RosBethio : Le Lampsar Lodge - un joli campement en bord d'eau et à la table gastronomique, un enchantement gustatif dans un cadre magique ! 77.7333.66.09

A Gandiole : Le Teranga - un campement ouvert à l'ambiance très amicale, en bord de fleuve - www.gandiole-teranga.com // 33.962.58.53 ou 77.636.02.09

 

  • Un petit restaurant sans prétention, bon et pas cher, à Saint-Louis : La linguere - 33.961.39.49 (île nord : Blaise Diagne x Potin Saint-Louis)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



09/01/2015
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 704 autres membres