Une vie en Afrique

Une vie en Afrique

Aller-retour au Sénégal

 

Aller-retour au Sénégal

Au départ d'Addis-Abeba

 

 

Ethiopian AIRLINES assure une liaison directe depuis Addis pour se rendre à Dakar.

Cependant, si vous avez une carte FLYING BLUE et préférez utiliser vos miles (25 000 / pers. pour l’aller-retour sur les destinations Afrique), Kenya Airways assure une liaison via Nairobi avec un stop épique à Bamako (l’avion se remplit de mouches !). Vol charrette assuré mais avec seulement 200 euros de taxes aéroport à payer / pers. et après 2 repas, le vol KQ 512 de 9h arrive à 15h40 heure locale à l’aéroport Leopold Sedar Senghor de Dakar.

 

Pour les français, pas besoin de visa, le scan des deux index et de votre visage suffiront pour vous voir octroyer le tampon d’entrée dans le pays. Passée la salle des bagages (en rénovation), attention au passage en douane, il se dit que les douaniers sénégalais taxent particulièrement les appareils électroniques (les bagages sont scannés).

 

Un bureau de change situé à l’extérieur, ou un distributeur visa (petites coupures et quantité très limitée) permettent de changer, mais de nombreux intermédiaires ‘clandestins’ se proposent de le faire également, en plus de vendre des cartes SIM et des recharges de téléphones. Le taux de change avec l'euro est fixe, donc pas de problème. Aucun frais de change. Sinon, en ville, on trouve facilement des comptoirs de change en ville.

A l’extérieur de l’aéroport, on est assailli par les vendeurs. La station de taxi est rapidement accessible, négociez le prix de la course avant de partir (pas de compteur).

 

Hall des départs

Les Sénégalais sont très à cheval sur la sécurité : premier contrôle avant d’enregistrer les bagages, puis passage de la douane, enfin contrôle des bagages à main et scan personnel à l’entrée dans le bus sur le tarmac. Duty free pauvre (pas de presse). Pour information, notre vol retour KENYAN AIRWAYS partait à 16h05 et passait par Abidjan (ce qui rallonge le trajet d’une bonne heure) pour rejoindre Nairobi dans la nuit (4 heures du matin). Connexion à 6h40 et arrivée à Addis-Abeba vers 9h30.

 


La ville de Dakar s’est énormément développée depuis notre dernier passage, mais je dois dire qu’il y a près de 11 ans que nous avons quitté le pays ! La circulation reste un problème malgré les travaux successifs qui ont néanmoins permis plus de fluidité sur certains axes. La corniche a été réaménagée, et la création d’une ‘autoroute’ permet d’éviter le centre ville. Moins d’embouteillages donc, toutefois la période estivale ne permet pas d’apprécier exactement le problème de cette ville de 4 millions d’habitants environ.

A peine le pied posé à Dakar, et nous retournons sur les traces de nos souvenirs.

 

Place de l’Indépendance, à pied, puis Avenue de la République et premier arrêt au Café de Rome, notre ancienne cantine ; pour le dessert, découverte de Eric KAYSER, l’artisan boulanger, et dégustation de glaces et petits gâteaux ! Un peu plus loin, l’Institut Français et la librairie 4V (achat d’une carte de Dakar). Petit tour du quartier, via le marché de Sandaga, et retour au cœur du Plateau vers le marché Kermel où, malheureusement, notre ancien petit charcutier a disparu, laissant la place à un champ de ruine, et le long de la route, de l’artisanat partout. L’odeur dégagée par le barbecue d’un petit vendeur de brochettes nous ramène à la réalité africaine et nous pousse ensuite vers le restaurant Le Rond-Point pour nous désaltérer, à l’angle de la place, après un passage rapide au petit Casino du quartier. Enfin, retour sur la Corniche et la Pointe des Almadies où l’on mange du poisson frais dans un 'maquis' à ciel ouvert. Calamar, crevettes, coques et poissons sur la table, de nombreux sénégalais se retrouvent autour d’une table dans cet endroit réputé de Dakar, en bord de mer (environ 4 000 cfa le trajet en taxi depuis le Plateau, sinon la ligne de bus n°47 s’y rend).

Les jours suivants, découverte du RADISSON BLU Hôtel et de son buffet du dimanche au bord de l’eau (restaurant L'Avenue), puis du SEA PLAZZA, nouveau centre commercial rattaché à l’hôtel, et aller-retour au Lycée français JEAN MERMOZ (quartier de Ouakam) pour l’inscription des enfants ; enfin, commande des livres scolaires pour la rentrée.

A Dakar, ville cosmopolite, on rencontre des américains en stage, des groupes d’hispanophones ou de chinois, des francophones à l’accent chantant (canadiens, belges). A Dakar, peu de problème d’insécurité, si ce n’est quelques vols à la tire et des cambriolages !

 

On peut se baigner à Dakar sur certaines plages (mais pas toutes), sinon les plages de Saly Portugal se trouvent à seulement 80 kms de Dakar. La construction du nouvel aéroport de Dakar permettra de rapprocher encore plus les touristes de la station balnéaire, alors qu'une autoroute est prévue pour rapprocher les dakarois de la ville. Les activités à Dakar ne manquent pas et ne manqueront pas de vous retenir quelques jours sur la capitale si vous avez du temps à lui consacrer.

 

Tourisme à Dakar et au Sénégal : la rubrique sera prochainement créée dans la rubrique SENEGAL du blog !

 

 

 


 

Café de Rome : 00 221 33 84 90 200

 

Eric KAYSER – Artisan boulanger : 00 221 33 822 81 60 ou www.maison-kayser.com // 2 500 cfa le jus frais, 1 000 à 2 500 cfa la boisson chaude, 3 900 à 7 800 cfa la formule petit-déjeuner, sandwichs à partir de 1 400 cfa

 

Le Citron Vert : Hann (carrefour KAPPA puis à droite et première à gauche puis au bout à droite), près du port aux poissons. Petit maquis avec griot et orchestre le week-end.

 

Sur la même allée, La Corvette, tenue par un français, propose une bonne carte française les pieds dans l’eau. Attention toutefois aux odeurs. Accueil et service moyens.

 

Chez Gilles (dibiterie) – Pointe des Almadies : 00 221 77 648 20 28 : huîtres, coques, poissons, crevettes et calamars. Attention aux quantités parfois insuffisantes.

 

Le Jardin Thaïlandais : quartier Point E (10, rue de Ziguinchor) : 00 221 33 825 58 33 ou jardithai@orange.sn // Bonne carte.

 

Le Bideew : bar-restaurant de l’Institut Français au Plateau. Cadre agréable. Compter 700 à 3 000 cfa les jus, sodas, le café, etc. a partir de 2 500 cfa avec alcool. Dégustation de jus de tamarin, de gingembre, de bissap, de bouyé (fruit du baobab), de ditax (proche du kiwi ?) et de goyave selon saison. Amuses-bouche à partir de 19h, mais on peut commander des sandwichs toute la journée, ou des frites ! Restaurant : de 3 000 à 6 000 cfa / plat (choix multiple).

Hôtel RADISSON BLU : entrée piscine 10 000 cfa/pers. Buffet au restaurant l’Avenue (fruits de mer, fromage, desserts + plat) le dimanche midi à 30 000 cfa/adulte ou 11 000 cfa/enf. incluant l’entrée piscine. Bar et groupe en live vers18h.

 

Sea Plazza : Ouvert de 10h à 20h sauf le lundi (à partir de 14h). Supermarché CASINO. Boutiques (BENETTON, GEOX, HUGO BOSS, L’OCCITANE, ETAM, …), librairie, animalerie, magasin de fleurs.

 

Librairie 4V : ouverte de 8h45 à 12h30 et de 15h à 18h45 du lundi au samedi. Une annexe au Sea Plazza également. Enfin, d’autres librairies et papeteries ont pignon sur rue, recensement dans quelques semaines pour la rubrique DAKAR Expat.

 


 

Autres informations pratiques : voir rubrique SENEGAL – Article Informations pratiques

 

 

Juillet 2011

 



31/07/2011
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 855 autres membres