Une vie en Afrique

Une vie en Afrique

Affiche publicitaire : la fin d'une ère ?

Vers la fin d’une pollution visuelle ?

 

Si vous vivez entre les Mamelles et Virage vous n’êtes pas sans avoir remarqué que la route principale menant jusqu’à l’aéroport est parsemée de panneaux publicitaires plus ou moins grands, ou lumineux. Je me suis énervée un jour et alors que je passais pour la énième fois sur cette route je me suis demandée ce qui m’indisposait tant. A bien y réfléchir, à cause des bâtiments en construction sur la corniche nous perdons déjà petit à petit la vue sur l’océan, et je préfèrerais observer la vue plutôt qu’un toit d’immeuble fraîchement sorti du sable. Outre cela, notre attention et notre regard sont constamment sollicités par la vision de panneaux réducteurs sur la boisson X ou le bonbon Y. Et chacun y va de son propre chef, de manière anarchique dirait-on (mais sans doute cela nécessite t-il des études dans ce domaine !), on a en effet l’impression qu’il n’y a plus aucun respect du passant qui se retrouve tous les 100m questionné par rapport à un produit publicitaire. Evidemment, plus le panneau est grand mieux c’est, et avec l’immense encart posé il y a quelques semaines au rond-point des Mamelles on se dit qu’il n’y a plus de limite au non-respect :

  • Des personnes qui vivent à proximité et qui au lieu de la vue sur mer se retrouvent avec une vue sur panneau ;
  • Des propriétaires qui n’ont plus de vue sur mer à vendre/à louer ;
  • Des conducteurs, auxquels ils masquent la vue, et qui peuvent perdre tout simplement leur concentration à cause de la sauce machin ou du beurre un tel.

 

En plus de la pollution paysagère, et outre le danger que ces panneaux représentent pour les automobilistes, il semblerait enfin que « le coefficient de résistance au vent des ces panneaux soit souvent sous-dimensionné - ou jamais étudié – ce qui causerait la chute de ces structures lors de forts vents et tempêtes ». cf. le site http://www.sauvegardelittoral.org/index.php/actualites/68-pollution-visuelle-le-prefet-interdit-la-pose-de-panneaux-publicitaires-a-dakar

 

Bref, tout cela pour dire que sur cette zone  très résidentielle la course à l’encart publicitaire est devenue telle que pendant le passage d’un roi connu que nous ne citerons pas les banderoles flottantes nouées à chaque luminaire solaire sur plusieurs kilomètres ne choquaient pas plus que ça !

Dans d’autres pays africains certains n’hésitent pas à faire tomber les panneaux (Gabon, Nigéria). Ici cela ne semble gêner personne.

 

Bon, comme ça ne suffit pas, je me suis demandée de quoi on parlait réellement, alors voilà, je les ai compté les panneaux, histoire de me dire, « mais non, tu ne délires pas ma pauvre fille ». N’y a-t-il donc que moi à être choquée par une telle ratatouille visuelle ?

  • Rien que sur 1 km entre Mamelles et Almadies, 20 panneaux publicitaires hors les banderoles à la tête du roi et hors les pancartes sur pied informant que telle entreprise se trouve là, en prenant en compte les panneaux dans les deux sens toutefois car ils sont réversibles, on peut les lire autant dans un sens que dans l’autre.
  • Sur 2 kms, on ne compte pas moins de 34 panneaux publicitaires soit entre Mamelles et le rond point de la Pointe des Almadies.

Entre Almadies et Virage on peut rajouter trois panneaux led éblouissants et dangereux la nuit ils peuvent aussi entraîner une forte déconcentration du conducteur [notez cependant que pour avoir interrogé à moment donné les personnes vivant autour, il ne paraît pas toutefois que cela dérange tant que ça le voisinage qui utilise la lumière des panneaux pour s’éclairer et travailler plus tard, entre autre, une exception africaine, cela pourrait être développé par ailleurs dans un autre article !].

  • Puis en continuant vers l’aéroport, du rond-point des Almadies à celui de Virage, on ne comptera pas moins de 34 panneaux publicitaires. Tout cela laisse songeur car au final ce sont 54 panneaux qui jalonnent la route sur à peine 3 kms …

 

 

Bref, en parlant avec Marielle DIENG MIKALEF, très impliquée dans la sauvegarde du littoral sénégalais à travers son association APA (Association de Protection des Almadies), j’ai récemment appris qu’un arrêté préfectoral (arrêté n°213-P-D-DK du 05 mai 2015) a enfin été voté interdisant tout nouveau panneau sur la zone de Dakar. Mais qu’en sera-t-il vraiment ? Dans certains quartiers, depuis trois semaines, on abat les supports métalliques des affiches géantes. A l’abandon en bord de route, pauvres carcasses aux affiches déchirées, sont-il le signe d’un changement durable ou précaire ? Seul le temps nous le dira, d’autant que pour l’instant aucun abattage en vue dans la zone incriminée ci-dessus et que les propriétaires de panneaux publicitaires ne semblent pas prêts à lâcher l’affaire : http://www.rewmi.com/destruction-de-panneaux-publicitaires-une-plainte-plane-sur-la-tete-de-barthelemy-diaz.html

 

 

Nathalie GUIRONNET

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 


23/06/2015
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 703 autres membres