Une vie en Afrique

Une vie en Afrique

1 000 femmes

 

12748054_1533589806940094_4322136751342826736_o.jpg

1 000 femmes "to fight" cancer, c'était l'objectif d'Anna Gueye samedi dernier.

 

Sur le terrain Sacré-coeur (ne cherchez pas ce n'est sur aucun plan !), après deux mois de préparation, 1 000 filles recrutées sur le réseau social mais pas que (dans des écoles, à l'université aussi) devaient se retrouver à 8h pour être formées sur le sujet de la prévention contre le cancer du col de l'utérus et des seins par un petit noyau de formatrices travaillant à la faculté de Médecine Cheikh Anta Diop. Côté communication et encadrement, c'est un autre petit groupe de l'ISM (Institut Supérieur de Management) spécialement formé aussi, qui était sur le terrain et réparti dans les bus.

1 000 femmes déployées sur le terrain avec comme objectif d'informer chacune 10 autres filles et femmes pour qu'à la fin de la journée au moins 10 000 autres femmes aient été prévenues contre les risques du cancer et l'utilité de prévenir plutôt que de guérir.

Alors le projet était très ambitieux mais ce sont quand même des centaines de jeunes filles qui se sont présentées progressivement pour revêtir le tee-shirt des Women'Winners à l'origine de l'évènement. L'objectif des 10 femmes ayant été largement dépassé par chacune d'entre elles, se sont très certainement des milliers de dakaroises qui ont été sensibilisées au sujet samedi dernier.

Accompagnant l'une d'entre elles, nous avons arpenté pendant deux heures une petite zone du quartier Medina et informé les habitantes du quartier. Invitées chez elle à parler à plusieurs générations de femmes, ou simplement autour d'un étal de vente dans la rue, la discussion n'avait aucun mal à intéresser les femmes rencontrées.

 

Anna, à la tête des Women'Winners, est en master de management international. Elle travaille du lundi au vendredi et étudie les samedis et dimanches.

Elle a créé son projet autour de la femme sénégalaise et son entreprise donne des cours d'entreprenariat en langues locales aux femmes qui ont créé leur propre structure sans formation, aide à la réinsertion, et pratique le fundraising. Elle a su s'entourer de nombreuses bénévoles pour l'aider dans son activité.

 

Cette journée de prévention n'était qu'une première étape. Anna envisage d'autres journées d'action à venir : l'ouverture d'une caisse et la récolte de fonds à partir de la vente de cartes postales, le dépistage d'un panel de femmes sélectionnées à partir d'un fichier créé samedi avec les femmes rencontrées sur le terrain, puis l'aide au traitement pour celles qui auront malheureusement été diagnostiquées malades.

 

 

Pour les suivre : Facebook

 

 

 

© N.GUIRONNET



10/03/2016
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 800 autres membres